Chasse Entrevue marquante de 2020: les chasseurs doivent exiger la RLTB
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Entrevue marquante de 2020: les chasseurs doivent exiger la RLTB

Un spécialiste des cervidés, Luc Brodeur, en discute avec nous

Selon Luc Brodeur, le cerf est une richesse naturelle qu’il faut protéger par la RLTB pour produire un cheptel en santé et assurer une chasse de qualité. Voici sa récolte de ce cerf magistral en Estrie. (Photo Luc Brodeur)
Ernie Wells

« Le cerf est une richesse naturelle qui appartient à tous les Québécois. Il faut le protéger pour les générations futures en équilibrant le ratio d’un cheptel, car plus le ratio est égal, plus la densité et récolte sont élevées ».

C’est ce que soutenait en février dernier un spécialiste des cervidés au Québec comme au Canada, Luc Brodeur, qui a importé au pays le « Quality Deer Management Association au Canada », la QDMA, et qui a été membre du comité pour implanter la Restriction légale de la taille des bois (RLTB) en Estrie.

Parmi les entrevues importantes de 2020, M. Brodeur nous a rappellé que la tâche n'a été facile et il a dû recourir à des pressions politiques qui ont duré 13 ans pour faire accepter la RLTB par les autorités du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs.

Ce qui a donné lieu à un projet de chasse expérimentale de cinq ans en Estrie dans les zones 6 Nord et 6 Sud, où les densités de cerfs sont très élevées.

RLTB : plus que possible

Est-ce pensable d’implanter la Restriction légale de la taille des bois chez le chevreuil, dans des zones de chasse où la densité est très faible ?

Sépaq janvier 2020 3

On pense notamment à la zone 2 Est au Bas-Saint-Laurent, où le cheptel chevreuil continue sa descente aux enfers, avec une récole toujours en baisse de 41 mâles la saison dernière; surtout des daguets ou spikes.

Et dans la zone 2 Ouest Bas-Saint-Laurent, où il s’est prélevé 353 cerfs en 2019, contre 536 en 2018, soit 183 chevreuils de moins. Dans la zone 1 Gaspésie, l’avenir n’est guère plus rose pour le cerf. La récolte plonge vers le bas avec un prélèvement de 298 bêtes en 2019, en net recul sur 2018 où les chasseurs avaient prélevé 955 chevreuils.

« Sans la RLTB, les chasseurs de ces deux zones 1 et 2 se privent d’une très bonne qualité de chasse. Ça fait 20 ans que la femelle est protégée au Bas-Saint-Laurent et la récolte, comme dans la partie est de la zone n’a jamais été aussi basse. Je le répète, il faut protéger les jeunes mâles pour équilibrer le ratio. Il y a trop de femelles, et trop de jeunes mâles sont prélevés, et ça, ce sont les conséquences des gestions antérieures du cheptel. Après deux ou trois ans, à protéger les « p’tits bucks », les chasseurs vont récupérer un cheptel en santé et une belle qualité de chasse», affirme Luc Brodeur.

Interdire la chasse dans une zone n’est pas la solution non plus. Ça fait trois ans que la chasse du cerf est interdite dans la Réserve faunique de Rimouski, jadis qualifiée de « Paradis du cerf de Virginie », et on ne voit pas le jour de la rouvrir!

Luc Brodeur, LE spécialiste du chevreuil au Canada!

Fédération clubs motoneigistes

Une entrevue à « Rendez-Vous Nature » à ne pas manquer, avec ce spécialiste Luc Brodeur, qui partage plus de 25 ans d’expériences et de connaissance avec quelque 1 000 spécialistes du QDMA dans 25 états américains. « Je connais Luc Brodeur. C’est LE spécialiste du chevreuil le plus qualifié au Canada », estime le guide, formateur et chroniqueur Charles-Henri Dorris.

Pour en savoir plus sur la RLTB, vous pouvez réentendre Luc Brodeur en entrevue exclusive à « Rendez-Vous Nature ». Cliquez sur le lien ci-haut.





Zec Québec
Fédération clubs motoneigistes
Fédération clubs motoneigistes
Zec Québec
Zec Québec Bronze
RDVN Facebook
Fédération clubs motoneigistes