Chasse Anticosti : portes grandes ouvertes aux Québécois !
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Anticosti : portes grandes ouvertes aux Québécois !

La COVID-19 repousse les chasseurs américains

Les chasseurs de cerfs sur l’île d’Anticosti affichent des sourires de satisfaction qui ne trompent pas! Comme, à titre indicatif, ce chasseur dans le secteur de Jupiter-la-Mer, l’an dernier. (Photo archives Simon Couette)
Ernie Wells

Les portes des chalets et des pavillons de plusieurs territoires de chasse de SÉPAQ-Anticosti, sont grandes ouvertes aux Québécois, qui peuvent maintenant accéder à des secteurs giboyeux occupés auparavant par des chasseurs américains.

En raison de la COVID-19, les frontières canado-américaines sont fermées. La clientèle en provenance des États-Unis a dû annuler ses séjours en 2020, se faire rembourser ou reporter leurs réservations en 2021.

Les Québécois ont ainsi accès et dès maintenant à des secteurs qui leur étaient impossibles de fréquenter. Année après année, les Américains confirmaient leur séjour pour l’année suivante dès leur sortie de l’île.

« Les chasseurs Québécois récupèrent actuellement de très bons secteurs. Je pense notamment à ceux de Brick, Chicotte-la-Mer; en VTT, et à Tête de Jupiter. Dès qu’un séjour se libère, il est rapidement comblé en moins de deux jours », confirme le directeur général de SÉPAQ-Anticosti, Robin Plante, lors d’une entrevue radio à « Rendez-Vous Nature ».

Comme en 2008

Une situation qui rappelle l’année 2008, alors que les Américains étaient confrontés à une période de récession économique qui les avaient contraints à annuler leurs séjours dans l’Île d’Henri Menier, libérant encore là des territoires aujourd’hui encore occupés par des chasseurs Québécois.

« La clientèle américaine est passée soudainement de 55 % à 15 % en 2008. C’est ce qui a libéré des séjours de chasse et c’est aussi cette même année que nous avons ouvert de nouveaux secteurs, dont ceux en camps rustiques, pour accueillir encore plus de chasseurs du Québec », relate Robin Plante.

La COVID-19 a incité des pourvoiries de l’Est de l’Île à annuler leurs activités de chasse pour la saison 2020, et à reporter la chasse du cerf à 2021. « Nous accueillons aussi une partie de cette clientèle qui avait planifié chasser à Anticosti cette année », ajoute le #1 de SÉPAQ-Anticosti.

Sépaq aout 2020 3

Au cours de la période estivale, SÉPAQ-Anticosti a accueilli au-delà de 1 000 vacanciers, sans que quiconque n’ait eu à subir des effets négatifs de la COVID-19. Des mesures sanitaires ont été prises tant sur les avions, que lors des déplacements des visiteurs.

Pour la période de la chasse, les mêmes mesures s’appliquent avec la distanciation physique de deux mètres, et le port du masque dans les camionnettes des chasseurs. Le plan de chasse est maintenu avec le même nombre de guides.

Cheptel en hausse

Le cerf Menier d’Anticosti se fait encore plus attractif en cette saison 2020, où selon Robin Plante, l’Île connaît sa plus forte densité de chevreuils des cinq dernières années, et aussi sa meilleure qualité de chasse.

Déjà en 2018 et en 2019 on assistait à une remontée de la population.

« Ça fait trois printemps de suite qui ne sont pas meurtriers pour les chevreuils de l’île, et on n’a pas observé de mortalités significatives l’hiver dernier. On observe de nombreuses femelles avec un ou deux faons. Le cerf d’Anticosti est en nette remontée », fait-il remarquer.

Même observation du chroniqueur et animateur d’Aventure Chasse Pêche, Martin Bourget, lors d’un récent séjour dans le secteur du Lac Martin.

Sépaq aout 2020

« La « populasse » de chevreuils sur l’île est en nette progression. Quand tu arrives à l’Aéroport de Port-Menier et que tu vois des chasseurs le sourire aux lèvres et des panaches sur les boîtes de venaison à l’embarquement, ça ne trompe pas et c’est ce qu’on voit ces temps-ci » dit-il. Ce que confirme Robin Plante : « Les chasseurs sont heureux ».

Le taux de succès de chasse en témoigne concrètement avec une récolte moyenne de 1,8 cerf par chasseur, sur une limite de deux cerfs par chasseur, mâle, femelle ou veau. Et le meilleur est à venir avec des conditions automnales favorables à la récolte.

La clientèle américaine a donc libéré plusieurs séjours très intéressants, et c’est le temps aux chasseurs Québécois d’en profiter et de tirer profit de très bons secteurs de chasse, du moins en 2020, comme ils l’avaient fait lors de la récession aux États-Unis en 2008.

 





Zec Québec
Sépaq aout 2020
Club de tir du Bas-Saint-Laurent
Mont-Lebel Chasse & Pêche 2
Fondation de la faune- J'aime la pêche
Zec Québec
Sépaq aout 2020 3
Mont-Lebel Chasse & Pêche
Zec Québec Bronze