Chasse La chasse du phoque bat son plein au large des Îles-de-la-Madeleine
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

La chasse du phoque bat son plein au large des Îles-de-la-Madeleine

Entrevue avec la journaliste et spécialiste des pêches commerciales, Hélène Fauteux

Un chasseur de phoque observe les glaces au large des Îles-de-la-Madeleine. (Photo Raoul Jomphe pour l'ACPIQ)
Rendez-Vous Nature

La saison de la chasse du phoque du Groenland bat son plein au large des iÎes-de-la-Madeleine et la récolte 2020 s’annonce prometteuse.

Cette semaine à « Rendez-Vous Nature », la journaliste et spécialiste des pêches commerciales, Hélène Fauteux, de Havre-aux-Maisons, couvre la saison de la chasse aux phoques 2020. Après une semaine de chasse aux loups-marins, qui a débuté le 16 mars, la saison et la récolte s’annonce fructueuse.

Notons qu’on retrouve quatre espèces de phoques dans l’Estuaire et le golfe Saint-Laurent, à savoir les phoques communs, les phoques gris, les phoques à capuchon et les phoques du Groenland.

Cette dernière espèce se retrouve sur les glaces du golfe pour mettre bas, ainsi que sur la côte Est de Terre-Neuve. Avant la saison de la chasse, les blanchons peuvent êtes observés par des touristes venus de partout dans le monde.

Repérage par hélicoptère

Dans cette entrevue à « Rendez-Vous Nature », Hélène Fauteux relate que cette chasse des phoques juvéniles se déroule loin au large des Îles. Un hélicoptère du ministère des

Passion herbale

Pêches et des Océans (MPO) a été nécessaire au préalable pour localiser les concentrations de phoques. Et une fois que les loups-marins juvéniles sont repérés, les chasseurs doivent se rendre sur la banquise de mise bas en bateau, avec des motoneiges à bord.

Hélène Fauteux raconte qu’un groupe de chasseurs avait récolté 1 500 phoques juvéniles en six jours de chasse, pour un total de 1 600 phoques du Groenland lors de la première semaine de la saison 2020.

Un chasseur lui a raconté qu’il avait observé tellement de phoques qu’il comparait la superficie couverte à « une terre de loups-marins », tellement leur nombre était impressionnant. La récolte des chasseurs est d’abord dirigée vers le marché de la viande de phoques, d’abord traitée à l’entreprise SeaDNA.

Une entrevue exclusive qui en dit beaucoup plus sur la chasse du phoque aux Îles-de-la-Madeleine, avec la journaliste Hélène Fauteux, diplômée de l’Université Concordia en Communications et Journalisme, et qui est établie aux Îles-de-la-Madeleine depuis 1986. Et qu’on peut suivre sur FaceBook et sur la plateforme web de nouvelles MEDIUM.

Une invitation à découvrir le site de l’entreprise SeaDNA pour découvrir tous les produits découlant de la transformation des loups-marins. Il n’y a pas que la viande de phoques, mais aussi son huile Oméga-3, dont les bienfaits rejoignent mêmes les femmes enceintes.

Club de tir du Bas-Saint-Laurent

On n’a pas fini de découvrir et d’apprécier toutes les qualités intrinsèques des phoques et des produits santé pour nos animaux de compagnie.

 

________

Photo du bas: La journaliste et spécialiste des pêches commerciales, Hélène Fauteux, de Havre-aux-Maisons. (Photo Courtoisie Hélène Fauteux)





Zec Québec
Club de tir du Bas-Saint-Laurent
Fondation de la faune- J'aime la pêche
Mont-Lebel Chasse & Pêche
Zec Québec
Sépaq aout 2020 3