Chasse Inventaire du cerf sur Anticosti : pourquoi, pourquoi, pourquoi ?
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Inventaire du cerf sur Anticosti : pourquoi, pourquoi, pourquoi ?

Réponses de la biologiste Sandra Heppell

Le résultat de l’inventaire d’août 2018 apparaît comme caduque pour de nombreux observateurs et guides de chasse. Ici, Jean-Marc Brunet et son magnifique « buck » récolté dans le secteur de Jupiter-la-Mer. (Photo Courtoisie Simon Couette)
Ernie Wells

Les chasseurs qui fréquentent l’île d’Anticosti, ont été stupéfaits d’apprendre, quelques jours avant Noël, que la population de chevreuils avait chuté de façon dramatique.

De 166 000 cerfs estimés en 2006, un inventaire aérien du mois d’août 2018, devait révéler une population de 37 137 bêtes.

Les chroniqueurs de plein air savaient qu’un inventaire des cerfs Menier avait été effectué en 2018, soit 12 ans après le dernier recensement de 2006.

On craignait le pire, mais pas tant! Il devait y avoir anguille sous roche, car habituellement, un résultat d’inventaire de grand gibier est connu environ trois mois après le décompte du cheptel. Mais pas un an et demi…

Cette semaine en entrevue à l'émission radio « Rendez-Vous Nature » des 11 et 12 janvier 2020, la biologiste Sandra Heppell, à la Direction de la gestion de la faune de la Côte-Nord au ministère Forêts, Faune et Parcs Québec (MFFPQ), en poste à Baie-Comeau, et qui a travaillé sur le recensement du troupeau de cerfs d’Anticosti, apporte une foule de réponses au résultat global de cet inventaire.

Beaucoup de questions

Passion herbale

Pourquoi avoir attendu un an et demi ou presque 18 mois avant de diffuser ces résultats ? Pourquoi avoir espacé les deux inventaires de 12 ans ?

Est-ce que la méthode d’inventaire utilisée en 2006 était la même que celle utilisée en 2018? Comment s’y prend le MFFPQ pour inventorier une population de cerfs sur l’île d’Anticosti qui fait 220 km de long par de 56 km, de large, pour une superficie totale de 7 943 km2 ?

Pourquoi que contrairement aux inventaires des grands gibiers, sur Anticosti, l’inventaire se fait en été, plutôt qu’en hiver comme sur le continent ? De 166 000 cerfs en 2006, le cheptel passe à à 37 137 bêtes en août 2018. Comment expliquer-vous cette baisse drastique de cerfs sur Anticosti ?

Comment réagit le MFFPQ aux doutes des chasseurs, chroniqueurs et guides de chasse dont certains, comme Safari Anticosti, comptait jusqu’à 70 cerfs par jour en septembre 2019 ?

Le résultat de l’inventaire d’août 2018 dévoilé en décembre 2019, apparaît comme carrément caduque. Si on semble douter des faibles résultats de l’inventaire du mois d’août 2018, est-ce qu’on pourrait aussi douter de celui de 2006 avec 166 000 têtes ?

Sépaq avril 2020

Autant de questions auxquelles répond la biologiste Sandra Heppell, interrogée aussi à savoir si cet inventaire de 2018 ne sonnerait pas une alarme sur la fragilité des cerfs Menier d’Anticosti, à savoir notamment si son ministère pourrait imposer ou suggérer des façons de gérer le cheptel vers la croissance, comme en limitant ou en interdisant la récolte des femelles en novembre et en décembre, après la période du rût ?

Une entrevue exclusive avec la biologiste Sandra Heppell à « Rendez-Vous Nature ». Vous pouvez écouter cet entretien en cliquant sur le lien ci-haut. 





Zec Québec
Sépaq avril 2020
Sépaq avril 2020 3
Zec Québec
Mont-Lebel Chasse & Pêche 2
Passion herbale 3