Chasse Assurer d'abord le respect des lois de la chasse et de la pêche
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Assurer d'abord le respect des lois de la chasse et de la pêche

Retour sur les meilleures entrevues de 2019

Depuis janvier 2019, les propriétaires d'armes à feu sans restriction, comme les armes longues ou de chasse, ont l’obligation d’immatriculer les armes en leur possession et dès l’achat ou leur prise de possession. (Photo MFFP)
Ernie Wells

Québec indiquait le 29 novembre que les agents de protection de la faune pourraient effectuer des vérifications et appliquer la Loi sur l'immatriculation des armes à feu (LIAF), dès le dimanche 1er décembre 2019.

« Rendez-Vous Nature » revient sur ses meilleures entrevues de l'automne 2019.

Parmi celles-ci, celle réalisée avec le président du Syndicat des Agents de protection de la Faune du Québec, Martin Perreault.

Depuis le 29 janvier 2019, tous les propriétaires d'armes à feu sans restriction, comme les fusils, les carabines, bref, les armes longues ou de chasse, ont l’obligation, de par cette Loi, d’immatriculer les armes en leur possession, et dès l’achat ou leur prise de possession.

Dans un communiqué, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs indiquait ce qui suit : « Dans l'application de cette loi, les agents de protection de la faune auront des pouvoirs semblables à ceux des policiers ».

Sépaq janvier 2020 1

Qu’est-ce que cela signifie exactement ? Même si les agents de protection de la faune ont le statut d'agent de la paix, mais relèvent du ministère de la Faune, leur mandat est d’abord d’assurer le respect des lois de la chasse et de la pêche.

Comment réagit le président du Syndicat des Agents de protection de la Faune du Québec? En septembre dernier, avant le début de la saison de la chasse 2019, il indiquait en entrevue à « Rendez-Vous Nature » que : « Tant que le système d’enregistrement, dans son entièreté, n’aura pas été bien rodé, que pour aucune considération, les agents n’émettront aucune amende en lien avec le registre ».

Est-ce que le président Perreault a changé d’avis, alors qu’en septembre, on comptait de 150 000 à 160 000 demandes d’enregistrement d’armes à feu n’avaient pas toutes été traitées.

Actuellement, seulement 40% des 2,3 millions d'armes en circulation au Québec seraient enregistrées. Le chiffre de 1,2 million remonte au défunt Registre fédéral des armes. Des milliers et des milliers de demandes n'auraient pas été traitées.

Club de tir du Bas-Saint-Laurent

Une entrevue à ne pas manquer. Cliquez sur le lien ci-haut. 





Zec Québec
Club de tir du Bas-Saint-Laurent
Mont-Lebel Chasse & Pêche
Mont-Lebel Chasse & Pêche 2