Chasse Les Salons de l’Arme et du Militaria demeurent toujours populaires !
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Les Salons de l’Arme et du Militaria demeurent toujours populaires !

Des événements présentés par l’Association des Collectionneurs d’Armes du Bas-Canada

Le Salon de l’Arme et du Militaria de l’automne à Trois-Rivières est en développement et sera suivi d’une cinquième reprise en mai 2020. (Photo Ernie Wells)
Ernie Wells

Le Salon de l’Arme et du Militaria, comme celui présenté ce dimanche 1er décembre à Trois-Rivières, maintient sa popularité en dépit de la Loi sur l'immatriculation des armes à feu au Québec.

Cet événement est organisé par l’Association des Collectionneurs d’Armes du Bas-Canada, et plus particulièrement par le promoteur Jean Forest, qui possède une impressionnante collection d’armes anciennes.

Mais comment est perçu cet évènement dans la foulée de la Réglementation québécoise sur l’enregistrement des armes longues ? Est-ce que cette réglementation porte ombrage d’une quelconque façon à cet évènement ?

Jean Forest estime, en entrevue à « Rendez-Vous Nature », que ce 4e Salon de l’Arme et du Militaria de décembre, est même en développement et sera suivi d’une cinquième reprise en mai 2020 à Trois-Rivières.

L’Association des Collectionneurs d’Armes du Bas-Canada présente annuellement une douzaine de Salons de l’Arme et du Militaria au Québec.

Règles de sécurité

Zec Québec Argent

Puisque des armes à feu sont en vedettes, et que l’événement est ouvert au grand public, Jean Forest précise que toutes les règles de sécurité sont requises et appliquées.

Le Salon est directement relié à la centrale de la SQ. Les pompiers sont impliqués. Les armes et les munitions ne sont pas sur les mêmes tables. Chaque arme voit sa gâchette verrouillée. Les chargeurs sont enlevés des armes. Les agents de sécurité s’assurent également que tous les vendeurs et les exposants sont en règle.

Le promoteur du 4e Salon de l’Arme et du Militaria explique aussi lors de cette entrevue comment les visiteurs et les amateurs intéressés à se procurer une ou des armes doivent se conformer à la règlementation actuelle et posséder notamment leur permis de possession et d’acquisition d’arme è feu, le PPA.

Registre encore mal accueilli

Quant au Service d’immatriculation des armes à feu du Québec (SIAF), Jean Forest, en son nom personnel, estime que seulement 40% des armes longues ou d’épaules sont immatriculées. Quelque 900 00 armes de chasseurs auraient été inscrites au registre québécois des armes à feu.

Passion herbale 3

« Ça montre à quel point ce registre est encore mal accueilli », dit celui qui a fourni 46 pages de renseignements pour enregister les quelque 100 armes de sa collection. Les 1,6 million d’armes estimées en 2012, selon l’ancien Registre fédéral des armes, seraient en réalité d’aujourd’hui de 2,5 millions d’armes.

Une entrevue exclusive à ne pas manquer pour tous les amateurs, chasseurs et collectionneurs d’armes dans l'émission radio « Rendez-Vous Nature » des 30 novembre et 1er décembre 2019 avec le promoteur du 4e Salon de l’Arme et du Militaria de Trois-Rivières, Jean Forest. Vous pouvez écouter en cliquant sur le lien ci-haut.





Zec Québec
Passion herbale 3
Club de tir du Bas-Saint-Laurent
Mont-Lebel Chasse & Pêche
Zec Québec Bronze
Fondation de la faune- J'aime la pêche