Chasse L’ours noir vagabonde pour se nourrir en prévision de… l’hiver
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

L’ours noir vagabonde pour se nourrir en prévision de… l’hiver

Entrevue avec la biologiste Kathleen Bédard

Le Québec compte quelque 60 000 à 70 000 ours noirs dans la sauvagerie. De plus en plus populaire, la chasse de l’ours noir permet de maintenir un plus grand équilibre des ursidés. (Photo Bernard Gagné Vidéo BG Mont-Joli)
Ernie Wells

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs prévient les amateurs de plein air qui s’aventurent dans la sauvagerie québécoise, ou dans quelconque endroit propice, sur de possibles rencontres fortuites avec l’ours noir.

À la suite d'un très long hiver, et un printemps 2019 très tardif, l’ours noir vient de sortir de son hibernation et de sa tanière.

Après des mois sans s’alimenter, l’ours noir a terriblement faim et il se fait plus vagabond.

Zecs Québec Argent 3

Sa présence est remarquée parce qu’il peut s'approcher des sentiers pe?destres, des terrains de camping, des champs agricoles, et même des secteurs re?sidentiels, poubelles et dépotoirs, en que?te de nourriture. Il pense déjà à refaire sa réserve de graisse en prévision et oui …de la prochaine saison hivernale.

Dans le cadre de l'émission « Rendez-Vous Nature » des 15 et 16 juin 2019, la coordonnatrice provinciale de la gestion de l’ours noir à Forêts, Faune et Parcs Québec, la biologiste Kathleen Bédard, fait le point sur les populations d’ours noirs au Québec, comment se fait l’inventaire des ursidés, et les mesures pre?ventives qui s’imposent en présence d’un ours noir.

Virée Rose Johanne

Vous pouvez écouter cette entrevue en cliquant sur le lien ci-haut.





Zec Québec
Virée Rose Johanne