Chasse Un converti prêche pour le nourrissage des cerfs en situation d'urgence
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Un converti prêche pour le nourrissage des cerfs en situation d'urgence

Entrevue avec Ronald Bonenfant du Nouveau-Brunswick

Le nourrissage d'urgence des cerfs a pourtant sauvé les population à la fin des année 1990. Depuis 2008, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs rejette ce plan au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie. (Photo Ernie Wells)
Ernie Wells

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs rejette le plan de nourrissage d'urgence des cerfs de Virginie du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie depuis 2008, sous prétexte que cette pratique favorise la transmission de maladies.

Cette méthode a pourtant sauvé les population à la fin des année 1990. Est-ce mieux de ne pas nourrir les cerfs en situation d'urgence et les laisser à eux-même vers une mort certaine ou les nourrir en risquant une transmission incertaine de maladies?

Ronald Bonenfant réside au Nouveau-Brunswick. Il est un converti au nourrissage des cerfs. Il a été associé au plan de redressement de l'espèce en Gaspésie, en plus de participer à différentes recherches scientifique sur le cerf dans sa province. 

Comme bien d'autres membres d'associations chasse et pêche du Nouveau-Brunswick, il nourrit les cerfs de la zone 1 au nord-ouest où l'hiver est aussi rigoureux que dans l'Est-du-Québec. La dégradation de l'habitat laisse les cerfs sans abri avec moins de réseaux de sentiers et moins d'accès de la nourriture durant l'hiver. 

Zecs Québec Argent 3

Dans son esprit, il n'y a pas de doute possible, l'humain doit nourrir les cerfs en situation d'urgence durant l'hiver. Voici une entrevue réalisée avec Ronald Bonenfant dans le cadre de l'émission radio « Rendez-Vous Nature » des 23 et 24 février 2019. Vous pouvez écouter se ses propos en cliquant sur le lien ci-haut. 

 

 

RDVN Facebook

 





Zec Québec
RDVN Facebook
Sépaq janvier 2019 2