Chasse Très difficile de détecter la maladie débilitante chronique des cervidés
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Très difficile de détecter la maladie débilitante chronique des cervidés

Entrevue avec le biologiste Frédérick Lelièvre

La maladie débilitante chronique des cervidés est contagieuse et tue le cerf en quelques mois. Les autorités recommandent de ne pas manger la venaison des chevreuils atteints. (Photo Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs)
Ernie Wells

La MDC ! Trois lettres qui hantent la communauté des chasseurs de cerfs de Virginie, les partenaires de l’industrie de la chasse au Québec, et les scientifiques.

Un premier cas de la maladie débilitante chronique des cervidés, la MDC, l’équivalent chez les chevreuils de la maladie de la vache folle, a été rapporté en septembre dernier dans un élevage de quelque 2 800 cerfs rouges dans la région des Laurentides.

Ça se passait plus précisément à Grenville-sur-la-Rouge. Même si cette maladie ait été détectée dans un élevage de cerfs, la situation est très inquiétante, parce qu’elle risque de contaminer aussi la faune, non seulement le cerf, mais d’autres espèces. La MDC est attribuable à une malformation du prion, un protéine présente chez les mammifères.

Pour une raison inexpliquée, cette protéine se replie, change de forme, et devient nocive. L’accumulation de prions provoque la mort des neurones, entraîne la perte massive des cellules nerveuses et cause la mort du cerf atteint.

Pour limiter les risques de propagation dans les populations de cervidés sauvages, le ministère québécois des Forêts, de la Faune et des Parcs a établi, depuis le 21 septembre, et avec interdit de chasse et de trappage, une zone d'intervention contrôlée (ZIC), qui ceinture le parc d’élevage, pour y effectuer des interventions intensives et coordonnées sur une portion restreinte des Zones 9 Ouest et 10 Est.

De nombreux cerfs sauvages; plus de 400, ont été récoltés par prudence dans cette zic.

Interdit de chasse et de piégeage sur 400 km

Précisons que l’interdiction de chasse est en vigueur sur un territoire d’environ 400 km2 représentant moins de 3 % de la zone de chasse 9 ouest et de 5 % de la zone 10 Est.

Sépaq janvier 2019

Selon Québec, il s’agit essentiellement de terres privées à 80 %. Tout le reste du territoire non visé par l’interdiction de chasse est demeuré accessible pour les chasseurs, dont ceux du cerf jusqu’au 18 novembre.

Les résultats des analyses réalisées jusqu'à maintenant confirment qu'aucun cas de MDC n'a été détecté la faune sauvage de cette ZIC, et lors de la dernière saison de la chasse dans la presque totalité des deux zones concernées. Les carcasses des animaux abattus à la chasse ont été systématiquement analysées. Heureusement, pas de cas de MDC détecté.

Mais il est déjà acquis que les chasseurs sportifs des Laurentides, devront doivent s’attendre à des modalités de chasse différentes pour 2019.

L’Agence canadienne d’inspection des aliments et le ministère de l’Agriculture, des Pêcheurs et de l’Alimentation ont pris la décision, début octobre, d’abattre tous les cerfs rouges de la ferme infectée et « selon les méthodes les plus efficaces » jusqu'à la mi-décembre 2018.

Pas possible d'exclure que la maladie ne soit pas présente

Mais, il y a un mais, il n'est pas possible d'exclure hors de tout doute que la maladie ne soit pas présente dans la zin et les zones 9 ouest et 10 est.

« Il est très difficile de détecter la MDC lorsque peu de cerfs sont contaminés et aussi parce que la maladie n'est généralement pas détectable chez les animaux infectés depuis moins de 12 mois », précise le ministère québécois des Forêts et de la Faune.

RVNature 2

En entrevue exclusive cette semaine à l'émission radio « Rendez-Vous Nature » des 1er et 2 décembre 2018, le biologiste Frédérick Lelièvre, spécialiste des maladies de la grande faune et conséquemment de la MDC, dresse le portait de la situation, explique en long et en large ce qu’est cette maladie ainsi que les risques de transmission et de propagation de la maladie dans la faune sauvage québécoise.

La MDC est très contagieuse et tue rapidement le cerf en quelques mois. Même si la MDC n'est pas considérée comme une maladie transmissible à l'humain, les autorités recommandent de ne pas manger la venaison des chevreuils atteints.

Québec est activement engagé dans la lutte contre la MDC. Depuis 2007, le MFFP a mis en place un réseau de surveillance et d'analyse des animaux dans la nature avec la collaboration de boucheries de plusieurs régions du Québec afin de détecter la maladie. Aucun des cervidés testés jusqu'à maintenant n'était contaminé. Les opérations de contrôle se poursuivent dans Les Laurentides.

Pour entendre cette entretient avec Frédérick Lelièvre, cliquez sur le lien ci-haut





Zec Québec
RVNature 2
FédéCP
Guide expert 2
Guide expert
Réserve Duchénier
RDVN Facebook
RDVN Twitter
Mont-Lebel Chasse & Pêche 2