Camping Prudence avec les plans d’eau durant les vacances de la construction
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Prudence avec les plans d’eau durant les vacances de la construction

Une période qui inquiète les dirigeants de Camping Québec

Surveiller en tout temps ses enfants lorsqu’il est question de baignade peut aider grandement les responsables de la surveillance des plans d’eau sur les différents terrains de camping.
Julien Cabana

En pleine période des vacances de la construction, les responsables de Camping Québec demandent aux campeurs de bien faire attention aux incidents malheureux qui pourraient se produire dans et sur les plans d’eau.

« Les vacances de la construction, c’est un peu la même chose à chaque année. Cette période de deux semaines nous inquiète vraiment, d’expliquer le président directeur général de Camping Québec, monsieur Simon Tessier. Malgré la présence des sauveteurs, malgré les mesures de sécurité, il n’y a rien qui peut remplacer un parent averti. C’est pour cette raison que nous rappelons aux gens, aux parents surtout, qu’ils doivent s’impliquer et demeurer vigilants avec leurs enfants dans les lieux de baignade, proche des plans d’eau. Les opérateurs de terrain de camping mettent en place toutes les mesures possibles pour la sécurité mais il y a un volume tellement imposant durant ces deux semaines, qu’il faut qu’un parent surveille son enfant de façon continue. » 

Ça fait des yeux de plus et aussi, il faut comprendre que les terrains de camping ne sont pas des garderies, où on peut laisser son enfant complètement libre. 

« Nous comprenons bien que les parents sont en vacances, mais nous demandons quand même leur collaboration. Nous comprenons qu’ils veulent prendre un moment de répit. Mais ce moment de répit, il peut avoir lieu ailleurs que dans les lieux de baignade. Il y a plein d’autres endroits sur le terrain de camping où ils peuvent se permettre un peu plus de liberté avec leurs enfants. À un certain âge, un enfant peut aller au parc tout seul ou au terrain de jeu mais tout ce qui est aquatique, nous souhaitons la collaboration des parents à ce niveau. »

UN BON PALMARÈS

Au fil du temps, les mesures mises en place ont permis de bien contrôler la situation. 

Toutefois, il ne faut pas relâcher parce que les choses pourraient changer rapidement.

Zec Québec septembre 2021

« Nous sommes chanceux oui, mais une noyade c’est une noyade de trop, d’expliquer l’expert. Si on jette un coup d’œil à notre palmarès des dernières années, effectivement, au volume de baigneurs que nous avons dans notre réseau, il y a très peu d’incidents. Il y a quelques semaines, il y a eu un problème dans la région de Lanaudière. Heureusement, la jeune fille s’en est sortie indemne mais ce sont toujours des moments d’inquiétude lorsque ça se produit. On ne veut surtout pas que les vacances de personne ne soient gâchées. Nous sommes certains que la collaboration des parents est une aide très précieuse pour nous et tous les opérateurs de terrains de camping. »

Il faut aussi tenir compte de la sorte de plan d’eau qui est offerte sur les sites.

« Il faut faire encore plus attention si les jeunes ont accès à un plan d’eau naturel, les fonds peuvent être plus profonds, les nageurs peuvent avoir des surprises. C’est bien différent dans une piscine où les fonds sont stables et les profondeurs sont bien indiquées. Aussi, l’eau est très claire, ce qui permet aux surveillants(es) de pouvoir constater en tout temps ce qui se passe. »

ARRÊTER LA RUMEUR

Il y a un point que monsieur Tessier voulait absolument discuter lors de l’entrevue, la rumeur voulant que tous les campings soient pleins.

« On véhicule que partout c’est plein, qu’il n’y a plus de place à nulle part. Toutefois, lorsque l’on pose des questions aux gens qui affirment cela, ils nous mentionnent qu’ils ont appelé dans deux ou trois terrains de camping où on m’a mentionné que c’était plein. Dans la réalité, il y a 1045 terrains de camping au Québec. Il y a toujours des annulations de dernière minute, de la place, des sites ici et là. C’est certain que si l’on recherche le site premium, le plus beau site voyageur d’un camping donné et qu’on veut le réserver pour une semaine, effectivement, ça va être difficile. »

FédéCP

Certaines villes du Québec ont organisé des stationnements alternatifs pour les campeurs qui veulent visiter leur territoire.

« Nous avons commencé un monitoring des terrains de camping qui avoisinent ces stationnements alternatifs et on se rend compte qu’il y a de la place dans la majorité d’entre eux. Donc, en résumé, dire que tout est plein, c’est une fausse croyance. Oui il peut y avoir à certains endroits des campings remplis à pleine capacité, mais pas partout. Nous travaillons au développement d’un système pour informer les campeurs le plus rapidement possible sur les disponibilités. Toutefois, avant que notre système soit prêt, je crois qu’il n’y a pas de meilleure alternative que de téléphoner directement à l’accueil du terrain de camping. Les gens pourraient avoir des surprises surtout le matin même où il peut y avoir des annulations. »

DÉCOUVRIR

Pour le spécialiste, si la recherche d’un site de camping à l’endroit visé peut s’avérer négative, il conseille aux amateurs d’en profiter pour faire de la découverte.

« C’est une occasion pour les amateurs de se dire qu’ils vont découvrir autre chose. Ils ne feront pas leur camping habituel. L’achalandage de cet été est excellent, mais on s’attend à ce que l’an prochain, avec la possible ouverture des frontières, ça va changer la donne. Aussi, plusieurs campings offrent la possibilité de visiter leur site à la journée. Cela peut permettre aux gens de découvrir d’autres terrains et de se préparer pour l’an prochain ou plus tard en saison. »





Zec Québec septembre 2021
FédéCP
Cossette 3
Zec Québec septembre 2021
Cossette 4