Camping Caravaning: des éléments importants à surveiller avant d'acheter un véhicule
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Caravaning: des éléments importants à surveiller avant d'acheter un véhicule

Est-ce qu'il aura la capacité de supporter la charge que je veux lui imposer?

Pour parcourir en paix les magnifiques routes du Québec et d’ailleurs, avec son unité de caravaning, il faut prendre le temps de bien se préparer, ce qui évitera de gros problèmes qui viendraient gâcher vos aventures. (Photo courtoisie)
Julien Cabana

Acheter un véhicule et une unité de caravaning, c’est assez simple sur le marché actuel. Il y a toutefois des éléments essentiels à respecter si on veut profiter pleinement de ses équipements, soit la capacité de charge et de remorquage des deux unités.

« La première question à se poser lorsque l’on achète un véhicule récréatif et un véhicule tracteur, c’est si ce dernier a la capacité de supporter la charge que je veux lui imposer, que ce soit dans la boîte pour une camionnette ou sur l’essieu arrière lorsque l’on utilise une attache-remorque, d’expliquer le formateur expert de l’école de la Fédération québécoise de camping et de caravaning (FQCC), monsieur Robert Boire. 

« Tous les véhicules tracteurs sont bâtis avec une capacité de charge qui est définie par le fabricant. On indique la capacité de charge sur l’essieu avant, sur l’essieu arrière et la capacité de charge totale du véhicule. C’est le point de départ à évaluer avant de faire nos démarches pour faire nos achats. Il faut aussi mentionner que la capacité de charge du fabricant est calculée sur un véhicule de base, sans équipement. Aussitôt que l’on ajoute des équipements sur le véhicule, ça augmente le poids, ce qui réduit automatiquement la capacité de charge. Si on ajoute le maximum des équipements, on peut avoir des surprises. J’ai constaté, sur une camionnette très bien équipée, que la capacité de charge était diminuée de 30 % en raison des ajouts. »

CARAVANE EN PREMIER

Pour cet expert, il est clair qu’il faut faire le choix de sa caravane en premier lieu.

« Commencer par décider si on veut acheter une caravane ou une caravane à sellette, c’est essentiel, d’expliquer l’expert. Une fois que notre choix est fait, il y a quelques devoirs à faire, si on peut le dire ainsi. Il faut connaître le poids à vide de l’unité que l’on veut acheter. Il est indiqué sur le certificat émis par le manufacturier à la sortie de l’usine. Il faut aussi savoir quel est le poids que l’on peut ajouter dans l’unité, afin d’arriver à connaître la charge totale possible. Les manufacturiers indiquent que le poids total imposé à l’attache du véhicule représente 10 % du poids de l’unité. Cette mesure se fait toutefois avec une unité vide. Si on ajoute le poids des bonbonnes de propane remplies, le coffre qui est souvent à l’avant et la batterie, c’est différent. Tout cela, c’est un surplus de poids sur la pole. À la fin de tous ces ajouts, il faut plutôt penser à 15 % à 18 % de poids qui va s’ajouter sur la main. »

Il faut ajouter tout le poids que l’on ajoute dans une unité de camping.

Zec Québec Argent

« Les gens oublient d’ajouter la literie, l’épicerie, la lingerie et les outils. Tout ce poids supplémentaire est souvent vers l’avant de la caravane. Si on additionne tout ce que j’ai mentionné, tous ces éléments vont avoir une conséquence significative sur le poids qui se retrouve sur la main ou pole de l’unité. »

Tous les éléments mentionnés plus haut sont les mêmes pour une caravane à sellette.

« L’installation d’un attelage nécessaire aura un impact sur la capacité de charge. Dans la boîte de la camionnette, on retrouvera 15 % de la masse totale de l’unité. Aussi, comme très souvent il y a un immense coffre à l’avant de la caravane à sellette, le poids qui sera ajouté là se répercutera directement dans la benne de la camionnette. Alors, il faut vraiment trouver la combinaison idéale entre le véhicule tracteur et l’unité de caravaning pour être en sécurité sur les routes. Il ne faut pas que l’essieu avant du véhicule se retrouve soulevé comme on peut le voir souvent sur les routes. Cela affecte directement la conduite sécuritaire de son unité. Le véhicule tracteur va louvoyer sur la route. »

VÉRIFICATION DES FREINS

Beaucoup de caravaniers passent droit vis-à-vis les sites de vérification de freins que l’on retrouve le long des routes. Une erreur à ne pas faire.

« La vérification des freins est obligatoire pour tout véhicule de plus de 3000 kilos, d’expliquer monsieur Boire. Les ensembles de caravaning ou les véhicules comme les autocaravanes font partie de cette catégorie. La vérification des freins, c’est plus que d’appuyer sur la pédale. 

Zec Québec

« Il y a d’autres éléments à vérifier comme si le réservoir d’huile a la bonne quantité, si le voyant de système de freinage fonctionne, si le voyant ABS est en fonction ou encore s’il y a des fuites d’huile sous le véhicule. Si un contrôleur routier vous vérifie, il pourrait poser ce genre de questions. »

Pour bénéficier de conseils d’experts comme monsieur Boire, il faut participer aux ateliers de l’école de la FQCC. Pour tout savoir, les lieux, dates et thématiques des cours, visitez le site www.fqcc.ca

Vous trouvez l’information sur ce site qui vient tout juste d’être lancé. Il y a plusieurs formations en juin.





Zec Québec 4
Zec Québec
RDVN Facebook
PRONATURE RIMOUSKI
Zec Québec Bronze