Camping il faut absolument que les amateurs gardent espoir
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

il faut absolument que les amateurs gardent espoir

Entrevue avec le président-directeur général de Camping Québec, Simon Tessier

Les amateurs de camping doivent demeurer patients et attendre les normes qui seront fixées pour l’ouverture de la saison. Bien qu’il s’attendent à faire certaines concessions, Camping Québec garde espoir. (Photo Julien Cabana)
Julien Cabana

Pour le président-directeur général de Camping Québec, M. Simon Tessier, il faut absolument que les amateurs de camping gardent espoir.

« Pour l’instant, tout est fermé jusqu’au 4 mai, comme l’a demandé la Direction de la santé publique, sauf pour les campings qui ont été autorisés à recevoir des snowbirds », explique M. Tessier.

« Par la suite, on est toujours dans l’attente des décisions qui seront prises parce qu’il y a plusieurs tenants et aboutissants, mais on a bon espoir qu’on puisse démarrer la saison au-delà du 4 mai, sauf que pour l’instant, il n’y a pas de date fixée. »

« Nous discutons avec les autorités présentement pour faire valoir qu’on peut opérer des terrains de camping avec certaines restrictions importantes avance Simon Tessier. Il faut demeurer positif parce que ce sont plus de 90 % des terrains de camping au Québec qui ouvrent leurs portes après le 4 mai. Il y en a même qui ouvrent le 15 mai. Donc, au moment où je vous parle, pour nous, il n’y a pas lieu de parler d’annulation de la saison. »

Si, pour le PDG, il est encore possible d’avoir une saison, il ne peut pas prédire ce qui va se produire.

« De quoi aura l’air la saison 2020, c’est difficile à dire. C’est selon les directives que la santé publique va déterminer que nous pourrons agir et offrir la saison. »

RASSURER LE MILIEU

Depuis le début de cette période de confinement en raison de la pandémie de la CODIV-19, l’organisation de Camping Québec s’est occupée à sécuriser ses membres.

« Toute l’équipe fait un excellent boulot pour rassurer nos membres, affirme Simon Tessier. Nous travaillons aussi avec le ministère du Tourisme, qui est d’un grand support dans cette situation hors de contrôle. C’est ce qui nous permet de garder le moral et de l’espoir. »

Zecs Québec Argent 2

Plusieurs questions posées tournent autour des équipements qui peuvent regrouper beaucoup de gens comme les piscines ou les salles communautaires.

« Les terrains de camping, ce sont des microsociétés, des microvillages ou des microvilles. Dans le fond, c’est assez simple. Si le gouvernement nous donne l’ordre de garder fermés les bains publics ou les piscines publiques jusqu’à une date donnée, le camping sera ouvert, mais la piscine sera fermée jusqu’à la date fixée par la santé publique. »

« Même chose pour les modules de jeux ou les parcs d’amusement. On doit absolument se coller sur les demandes de la santé publique. Nous savons qu’un terrain de camping peut fonctionner en diminuant les activités offertes en raison de la pandémie. »

BIEN SE PRÉPARER

Comme le veut la santé publique, plusieurs gestes seront posés par les propriétaires de terrains de camping pour répondre aux normes sanitaires.

« Nous travaillons présentement pour établir des normes sanitaires très strictes que nous voulons développer pour nos membres, nos entrepreneurs, qu’ils pourront mettre en application. Dans le cas des blocs sanitaires, nous croyons que si les toilettes publiques des grands commerces sont disponibles, en principe, nos installations pourraient aussi être disponibles. »

« Mais encore une fois, nous allons nous coller sur les normes et règles que la santé publique va dicter. Depuis le début de cette crise, nous avons suivi les recommandations et nous allons continuer de le faire. Nous croyons fermement que ce sera possible d’offrir du camping cette saison, selon les conditions établies dans les circonstances. Il ne faut pas perdre espoir », soutient M. Tessier.

Bien conscient que les gens vont vouloir demeurer au Québec, Simon Tessier implore les gens de suivre les règles présentement en vigueur.

Zec Québec

« La saison de camping est longue. Elle peut se rendre jusqu’à l’Action de grâce, mais évidemment, on veut se faire amputer le moins possible notre saison. Nos campeurs sont inquiets. Nous avons des échanges avec eux qui sont passionnés et qui ont hâte d’aller faire du camping. En attendant, la meilleure chose qu’ils ont à faire, c’est de suivre les consignes du gouvernement. Plus ils vont les suivre et plus on va revenir à la normale. Toutefois, nous ne savons pas encore ce que sera la normale en 2020. »

DE GRANDS TRAVAILLEURS

Dans le dernier mois, le PDG a découvert chez les propriétaires de terrains de camping des gens courageux.

« Nous avons découvert des entrepreneurs extrêmement courageux, des gens qui ont mis toute leur vie dans leur entreprise. Ils sont inquiets, mais en même temps, ils sont tellement forts. Ils regardent vers l’avant parce que personne n’aurait pu prévoir ce qui vient de se passer dans le dernier mois. »

Même si l’ouverture progressive qui se fait présentement redonne de l’espoir, le spécialiste garde une certaine prudence.

« C’est encourageant, mais comme la situation évolue rapidement de jour en jour, on ne peut rien garantir. Toutefois, ce que je peux garantir aux amateurs, c’est qu’au moment où on va nous dire “oui, vous pouvez ouvrir selon certaines conditions”, les terrains de camping vont être prêts. Ils vont le faire dans les règles de l’art parce qu’ils veulent conserver leurs campeurs en santé. Dans les faits, ce sont de petites maisons et de petites villes qu’il va falloir gérer autrement. »

Reproduction autorisée par Julien Cabana de sa chronique parue le mercredi 16 avril 2020 dans le Journal de Québec.





Zec Québec
Zec Québec
Fédération clubs motoneigistes
Fédération clubs motoneigistes
RDVN Facebook
Fédération clubs motoneigistes
Zec Québec Bronze
Sépaq janvier 2021 4
Fédération clubs motoneigistes
Sépaq janvier 2020 2