Opinion Rien ne bouge en forêt avec ces conditions météo
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Rien ne bouge en forêt avec ces conditions météo

Plusieurs conversations inquiétantes

L’orignal n’est pas un animal qui aime la chaleur. S’il faut trop chaud, il cherchera à se réfugier dans les boisés plus denses, où il peut passer des jours et se nourrir en ne faisant pas un grand circuit. (Photo archives Sépaq)
Julien Cabana

Depuis quelques semaines, de nombreux disciples de Nemrod se sont installés en forêt pour traquer le Roi, l’orignal. Selon les premières rumeurs qui circulent, il semble bien qu’il se fasse tirer l’oreille pour se montrer.

Des conversations avec des amis qui sont en forêt présentement, m’indiquent clairement que les orignaux ne bougent pas. Dans Charlevoix, après plus de dix jours de chasse, aucun signe de vie. Rien ne bouge et les chasseurs n’entendent pas de coup de feu. Pourtant, depuis plusieurs années, ils récoltent toujours leur orignal dans ce même secteur de chasse.

Un autre de mes amis qui chasse dans le coin de Lac Frontière, m’a écrit hier matin pour me dire que oui il fait très beau mais que malheureusement, il n’y a pas d’orignaux au rendez-vous.

Encore là, ils connaissent annuellement du succès. Du côté de la Seigneurie de Beaupré, les données rapportées démontrent que les orignaux ne bougent pas beaucoup non plus. Même scénario dans plusieurs réserves fauniques.

Alors, il doit bien y avoir un dénominateur commun qui explique cette situation qui semble généralisée. Personnellement, je crois les conditions météo sont la réponse.

VENTS ET CHALEUR

Au départ, il faut savoir que l’orignal n’est pas un animal qui aime la chaleur. S’il faut trop chaud, il cherchera à se réfugier dans les boisés plus denses, où il peut passer des jours et se nourrir en ne faisant pas un grand circuit. Autant il est gros, autant il peut se faire petit dans les forêts denses.

FédéCP- campagne novembre 2022

À moins de très bien connaître son terrain de chasse et de savoir exactement où il passe son temps lorsqu’il fait trop chaud, le débusquer peut devenir difficile. Il n’est pas porté à bouger. Les changements climatiques font en sorte que les mois de septembre et même le début d’octobre, sont des périodes de la saison où la température est chaude et très clémente.

Nous sommes loin de l’époque où nous chassions dans la neige, durant la fin de semaine de l’Action de Grâce.

 

Un autre point très important, ce sont les grands vents que nous avons connus durant plusieurs jours. L’orignal n’a pas une bonne vue. Il doit se fier sur ses deux autres sens très aiguisés qui sont l’odorat et l’ouïe. Il possède une faculté auditive très supérieure à celle de l’homme, ce qui lui permet de déceler de très loin les sons émis dans son entourage.

Lorsque les vents sont forts, il ne peut identifier facilement ce qui se passe autour de lui. Il cherche alors à demeurer immobile dans un secteur, où il pourra contrôler son environnement.

LA NATURE DOIT COLLABORER

Sépaq aout 2022 1

Certes, durant la saison des amours, les biologistes vont vous dire que rien n’arrête son comportement de chercher à s’accoupler. Oui mais il peut le faire durant la nuit, en dehors des périodes de grandes chaleurs.

Les meilleures chances de récolter un orignal dans de telles conditions, c’est très tôt le matin ou en fin de journée. Il faut espérer toutefois que la nature va collaborer avec les chasseurs et offrir des températures mieux adaptées à la chasse.

Vivement un changement de température pour aider les chasseurs à connaître du succès. L’orignal est un fantôme. Il peut apparaître devant nous au moment où on s’en attend le moins. Il faut demeurer confiant.





Zec Québec septembre 2021
Sépaq aout 2022 1
Pronature permanent 2