Opinion Modifier sa technique de pêche, un gage de succès
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Modifier sa technique de pêche, un gage de succès

Le poisson change son comportement et ses aires de vie

Julien Cabana

À mesure que la saison de pêche avance, le poisson change son comportement et ses aires de vie, afin de retrouver la température d’eau idéale à sa survie.

À ce moment-là, pour le déjouer et augmenter nos chances de succès, il faut changer sa technique de pêche.

J’en ai fait l’expérience dernièrement alors que je pêchais en compagnie d’un groupe. Il y avait bien quelques prises, mais pas de la taille désirée. Comme nous étions à la pêche de la truite mouchetée et qu’il faisait très chaud, je décide de m’essayer en plein centre du lac, là où il y a une fosse importante. Je change ma canne à lancer léger pour ma canne à moucher, avec une soie calante.

Au bout du bas de ligne, je place une Muddler Minnow à queue rouge avec une aile blanche. Un peu plus haut, je place une deuxième Muddler Minnow, cette fois, avec une queue noire. Je place un petit bout de vers de terre sur chacune des mouches, un geste que les puristes de la pêche à la mouche vont dénoncer. Mais à la pêche, le but, c’est de prendre du poisson. J’ai toujours considéré qu’il fallait donner au poisson ce qu’il désire pour l’attirer. 

Aussitôt que je commence à pêcher de cette façon, rapidement, les truites se jettent sur mes appâts. Durant l’heure qui suit, je capture des spécimens d’une demie, trois quarts et même de plus d’une livre. Pourtant, ce lac était réputé pour ne donner que de petites truites. À notre retour au poste d’accueil, le gérant mentionne que nous avons fait la meilleure pêche de la journée parmi la cinquantaine de pêcheurs présents cette journée-là. Le lendemain, le même scénario se répète sur un autre lac. Au retour, le gérant me demande de lui donner mon truc.

UNE QUESTION DE LOGIQUE

Pronature national #3

Finalement, après réflexion et compte tenu des conditions, j’ai pris la bonne décision. Ce n’est rien de bien sorcier, mais bien une question de logique.

« Il est vrai qu’il faut faire le bon choix des leurres et des outils de pêche à utiliser selon la période de la saison, d’expliquer le guide professionnel Bruno Morency. En début de saison, les pêcheurs ont beaucoup de résultats en pêchant en surface parce que c’est là que les poissons retrouvent leur température d’eau préférentielle. Ils cherchent de l’eau plus chaude, de l’oxygène et de la nourriture à des endroits précis comme les entrées d’eau. Il est donc plus facile de pêcher sans avoir à utiliser des techniques pour aller plus profond. »

Pour la truite, sa température idéale se situe entre 54 et 57 degrés alors que pour le doré, qui n’est pas un poisson d’eau froide comme le pensent bien des amateurs, il est présent dans des températures de plus de 60 degrés.

« On le retrouve à des températures de 67 degrés. Cela signifie que l’on peut le capturer à une très faible profondeur d’eau, de 5 à 8 pieds, d’expliquer Morency. Il faut le trouver dans ses postes de chasse. »

Le spécialiste abonde dans le même sens que celui que j’ai énoncé plus haut, à savoir qu’il ne faut pas craindre d’improviser pour aller chercher le poisson là où il est.

FédéCP- Chasseurs généreux

« À ce sujet, je vous dirais que bien des gens croient que le marcheur de fond n’est utile que pour la pêche du doré. Pourtant, on ne peut trouver mieux pour aller présenter un appât invitant à une truite mouchetée, au fond d’une fosse, là où la température d’eau lui convient le mieux. Il suffit de mettre à l’arrière un bon montage avec notre cuillère favorite et un bas de ligne en fluo carbone d’au moins 36 pouces et un beau vers de terre. Le poisson ne pourra pas résister. »

Alors, allez-y avec votre intuition du moment. C’est souvent là qu’est la clé du succès. 

Sur la photo ci-haut, avec sa technique de la tricheuse, soit une Toronto Wobbler de 3 pouces au bas de la ligne avec un avançon de 18 pouces et un bon paquet de vers de terre et plus haut, sur la même ligne, une mouche Silver par Belle, mon compagnon Karl Tremblay a capturé ces deux magnifiques mouchetées au même moment, sur la même ligne.





Zec Québec septembre 2021
FédéCP- Chasseurs généreux
Pronature permanent 4
Pronature permanent