Opinion Une meilleure récolte de chevreuils en 2021 selon Québec
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Une meilleure récolte de chevreuils en 2021 selon Québec

Les chiffres montrent une année marquée de succès

Si l’on ne tient pas compte de la vente des permis sur Anticosti, près de 135 000 chasseurs ont acheté un permis de chasse en 2021. Parmi ceux-ci, seulement 20 000 se sont procuré un deuxième permis. (Photo MFFP)
Julien Cabana

Selon les données divulguées par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, la collecte de chevreuils a été plus haute au Québec l’automne dernier.

Les chiffres démontrent que les chasseurs ont connu plus de succès l’automne dernier. Incluant l’île d’Anticosti, 52 000 chevreuils ont été enregistrés au Québec. De ce nombre, sur le continent, on a récolté plus de 46 000 bêtes. L’an dernier, au total, 48 242 chevreuils avaient été enregistrés, incluant Anticosti. Sur le continent, la récolte de chasse avait été de 43 854. Alors, en comparant les chiffres des deux saisons, on se rend compte rapidement que les résultats ont été meilleurs en 2021.

Parmi les régions où l’on a enregistré une hausse marquée en 2021, on peut mentionner, entre autres, l’Outaouais, Chaudière-Appalaches, les Laurentides et Lanaudière, la Gaspésie et le Bas-Saint-Laurent.

Dans plusieurs régions, dont celles mentionnées plus haut, les populations de chevreuils fluctuent en raison notamment des rigueurs de l’hiver, le plus grand ennemi du chevreuil. S’il est rigoureux, il est la cause d’une mortalité nombreuse. Les experts estiment que si la récolte a augmenté autant, c’est principalement dû au fait que les populations se portent bien, en raison des hivers plus cléments des deux dernières années. 

LES CHASSEURS NOMBREUX

Si l’on ne tient pas compte de la vente des permis sur Anticosti, où un permis spécifique est nécessaire, selon les chiffres connus, près de 135 000 chasseurs ont acheté un permis de chasse en 2021. Parmi ceux-ci, seulement 20 000 se sont procuré un deuxième permis. 

FédéCP- Chasseurs généreux

Alors, pour le premier permis, la récolte de 46 000 est représentative de la moyenne des dernières années. 

Plusieurs croyaient que le fait de pouvoir abattre un deuxième chevreuil, dans deux zones différentes, allait affecter grandement la population. Si l’on se fie à la récolte, le danger n’était pas au rendez-vous. Sur les 20 000 qui ont pris un deuxième permis, seulement 2485 ont réussi à enregistrer une deuxième bête. Dans la plupart des cas, ils ont récolté un mâle et une femelle ou deux femelles.

Le succès global sur le continent, pour la récolte d’un chevreuil, s’établit à 33 %. Il est comparable à celui des territoires voisins qui offrent ce type de chasse.

SUIVI DES POPULATIONS

Au Québec, il existe un système de suivi des populations de chevreuils depuis de nombreuses années. Il est unique et il permet de brosser le portrait assez exact du niveau de population par zone. De plus, des inventaires aériens sont prévus dans les régions de l’Estrie, du Centre-du-Québec et en Montérégie.

FédéCP- Chasseurs généreux

La deuxième fin de semaine Relève à la chasse, qui s’est tenue les 30 et 31 octobre derniers, a attiré plus de 1600 participants (es). C’est le double de la première édition de 2020.

Pour les autres gros gibiers, dans le cas de l’orignal, on mentionne une récolte de plus de 25 000 bêtes, pour les 180 000 chasseurs qui avaient acheté un permis. Dans le cas de l’ours noir, les chiffres sont de 5800 bêtes, alors que pour le dindon sauvage, 8400 oiseaux ont été enregistrés. 

Tous les résultats zone par zone et par espèce sont disponibles sur le site www.mffp.qc.ca, sous l’onglet « Statistiques de chasse ». 





Zec Québec septembre 2021
FédéCP- Chasseurs généreux
Sépaq aout 2022 1