Opinion L'importance de respecter les plans de gestion de la faune
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

L'importance de respecter les plans de gestion de la faune

Ce processus a fait ses preuves selon la FédéCP

Au cours des dernières décennies, les ministères québécois qui ont été responsables de la gestion de la faune exploitée ont mis en place une série de plans de gestion qui assurent la pérennité des espèces. (Photo FédéCP)

En cette saison de chasse automnale qui bat son plein, les discussions sur la gestion de la faune et de ses différentes populations reprennent de plus belle.

La Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs (FédéCP) profite de l’occasion pour rappeler l’importance des plans de gestion établis par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs pour assurer une gestion équitable pour tous les utilisateurs et efficace à long terme.

Au cours des dernières décennies, les ministères québécois qui ont été responsables de la gestion de la faune exploitée ont mis en place une série de plans de gestion qui assurent la pérennité des espèces tout en en assurant l’exploitation la plus prospère pour les amateurs, la plus profitable pour l’économie et la plus acceptable pour la société.

Or, depuis quelque temps, ces plans de gestion sont injustement remis en question par certains. La FédéCP tient à rappeler que la démarche conduisant à ces plans de gestion est démocratique et que ceux-ci sont efficaces.

Rappel de la procédure

Zecs Québec septembre 2021

Rappelons que l’élaboration de chacun des plans de gestion de la faune (gibiers et poissons) est menée par une équipe spécialisée du gouvernement. L’équipe établit des objectifs, des orientations et des balises reposant sur des bases scientifiques.

S’ensuit un processus démocratique où les partenaires membres de la Table nationale de la faune consultent leurs membres respectifs dans toutes les régions du Québec. C’est après l’arrimage entre les propositions des scientifiques et les besoins de ces partenaires que les plans de gestion sont adoptés.

À l’occasion, il survient des problèmes donnant l’impression que ces plans de gestion, ou certaines des mesures qu’ils contiennent, sont inefficaces. Mais ces difficultés demeurent localisées et trop souvent exacerbées par les émotions de certains individus ne représentant pas l’ensemble des utilisateurs.

Ces difficultés doivent être considérées dans leur juste mesure, c’est-à-dire localisées, et non comme des preuves de l’inefficacité d’un plan de gestion. Lorsque de réels problèmes se dressent, des mécanismes sont déjà prévus pour des ajustements, notamment à mi-plan.

Sépaq septembre 2021 4

Il a fallu de nombreuses années pour mettre en place le processus actuel permettant de joindre les impératifs scientifiques et ceux des utilisateurs et de la société, et ce pour l’ensemble des régions. Ce processus a fait ses preuves. Il assure une stabilité temporelle et évite de soumettre la gestion de la faune aux modifications intempestives suggérées par des gens méconnaissant de ce processus et, parfois, connaissant mal les fondements mêmes de la gestion de la faune de la province.

La Fédération est ferme à ce sujet : les plans de gestion sont, pour notre société, les meilleurs outils possible. 





Zec Québec septembre 2021
Sépaq septembre 2021 4
FédéCP