Opinion Les assouplissements de la ministre Guilbault constituent un aveu d’échec
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Les assouplissements de la ministre Guilbault constituent un aveu d’échec

Rencontre à huit clos réunissant les leaders de l’industrie reliée aux armes à feu

Des opposants au registre québécois des armes à feu ont manifesté pacifiquement, samedi dernier, à l’occasion du « Salon plein air, chasse, pêche et camping » de Montréal. (Photo La Presse canadienne)

Le collectif « Tous contre un registre québécois des armes à feu » a tenu à huis clos, vendredi dernier, une rencontre réunissant des intervenants et des entrepreneurs des domaines de la chasse et du plein air.

Des représentants du tir sportif sans oublier les collectionneurs étaient aussi présents sur place. En tout 33 personnes autour d’une même table réunissant les leaders de l’industrie reliée aux armes à feu.

A l’occasion du « Salon plein air, chasse, pêche et camping » au palais des Congrès de Montréal, l’ensemble des participants tenait à présenter un portrait uni de la lutte au registre québécois des armes à feu jugé inutile et coûteux tout en n’offrant aucune amélioration de la sécurité publique.

À la lumière de l’échec retentissant du défunt registre canadien des armes d’épaule aboli en 2012, l’ensemble des participants réitère son opposition ferme à cette loi inapplicable.

Les assouplissements annoncés le 23 janvier 2019 par la Ministre de la Sécurité publique Geneviève Guilbault constituant, de l’avis de tous, un aveu d’échec. Le seul assouplissement envisageable est l’abolition pure et simple de la Loi 64 qui, rappelons-le, a été adoptée sous le bâillon par l’ancien gouvernement et l’opposition officielle d’alors.

Il serait judicieux de souligner que les moyens de contrôle de l’accès aux armes à feu sont déjà en place sous la Loi canadienne sur les armes à feu et couvre à la fois la possession, l’acquisition, le transport et l’entreposage des armes.

Zecs Québec Argent 2

Les tragédies récentes au Canada relèvent de l’application de celle-ci et tous s’entendent pour affirmer qu’aucun registre n’a ou n’aurait pu empêcher celles-ci.

Des pistes de solution

Des pistes de solution émergent de la part de l’industrie pour tenter de colmater l’hémorragie actuelle des chasseurs et tireurs sportifs qui abandonnent leurs activités. Les gens de l’industrie rapportent des diminutions d’au moins 15% à ce jour et les projections pour l’an prochain ne sont pas plus brillantes.

Les participants entendent à travailler de concert pour mettre en œuvre des moyens de mieux faire connaître les impacts et les retombées positives de l’industrie dans l’économie et la société québécoise, notamment sur la place grandissante des femmes dans les loisirs et métiers reliés aux armes à feu.

Aussi, un volet d’éducation populaire permettra de mieux informer le public sur les cadres légaux entourant les armes à feu afin de contrer efficacement l’ignorance généralisée du public et des médias sur la culture des armes. Des capsules vidéo font partie des plans pour atteindre cet objectif.

Mont-Lebel Chasse & Pêche

Le poids des tragédies

Il faut cesser de faire porter aux propriétaires légitimes d’armes à feu le poids de la responsabilité des tragédies perpétrées par des individus qui n’auraient jamais dû avoir accès à des armes en premier lieu.

Le message est univoque: tous les participants demandent à la Ministre de la sécurité publique et au Premier Ministre de porter une attention particulière aux gens de l’industrie, les électeurs des régions et les quelque 140 municipalités qui ont et qui continuent d’adopter des résolutions demandant l’abolition immédiate de la Loi 64.





Zec Québec
Mont-Lebel Chasse & Pêche
FédéCP
Virée Rose Johanne
Zec Québec
RDVN Facebook
Fondation de la faune- J'aime la pêche