Opinion L'immatriculation des armes, il ne faut pas lâcher !
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

L'immatriculation des armes, il ne faut pas lâcher !

Lettre d'opinion du président de l'Association des Collectionneurs d’Armes du Bas-Canada

Pour Claude Avon, les ajustements annoncés par madame la ministre Guilbault sont simplement techniques, voire cosmétiques, et ne touchent en rien le fond du problème. (Photo Ernie Wells)
Rendez-Vous Nature

Le 29 janvier 2019 est passé, date limite pour être conforme à la loi sur l'Immatriculation des armes et pourtant, une très faible proportion des armes sportives détenues par des particuliers a fait l'objet d'une demande d'immatriculation.

Lettre d'opinion écrite par Claude Avon, président de l'Association des Collectionneurs d’Armes du Bas-Canada

Le mouvement d'opposition démocratique se poursuit, c'est légitime.

Notre Ministre de la sécurité publique a annoncé en grandes pompes des ajustements à la formulation de la demande d'immatriculation. Ces ajustements annoncés par madame la ministre Guilbault sont simplement techniques, voire cosmétiques, et ne touchent en rien le fond du problème.

Tout au plus, cette annonce n'était qu'une reconnaissance implicite que le texte de la loi a été mal bâti et que ses auteurs ont montré une méconnaissance pratique des armes à feu.

Pour ceux qui ne connaissent pas le domaine des armes, cette annonce pouvait apparaître comme un geste de compromis important. Pour les propriétaires d'armes qui s'opposent à cette loi injustifiée, cette annonce est apparue comme une insulte à l'intelligence, voire un mépris. On offre souvent un bonbon à un enfant pour lui faire avaler un méchant médicament.

Zecs Québec Argent 3

Cette ruse, ici, ne fonctionne pas. La ministre a affaire à des adultes réfléchis qui veulent parler d'un problème sérieux. Pensait-elle pouvoir passer à autre chose avec ce "bonbon"? Et non, le registre ne fonctionne toujours pas.

Des centaines de milliers de propriétaires d'armes qui disent toujours NON

À l'heure actuelle, plus d'une centaine de municipalités du Québec ont adopté des résolutions demandant au gouvernement de retirer cette loi.

D'autres, des personnes notables, des éditeurs, des commerçants, des pourvoiries, des zec ont fait de même. Sans oublier les centaines de milliers de propriétaires d'armes qui disent toujours NON au registre.

Le précédent gouvernement a toujours fait la sourde oreille aux avis émis par les propriétaires d'armes. Le gouvernement Legault a-t-il décidé de copier son prédécesseur? Quelle analyse notre ministre Guilbault fait elle de la situation actuelle? Où est-elle?

Fondation de la faune du Québec

Le groupe "Tous Contre un Registre Québécois des Armes" mène une lutte acharnée au nom de tous les propriétaires d'armes. Ce groupe a su être rassembleur en incitant les opposants à la loi à se manifester et à agir dans bien des cas.

Nous devons les supporter. Il organise une activité importante cette fin de semaine du 15 février. Consultez leur site internet ou leur page Facebook et participez.
 





Zec Québec
Fondation de la faune du Québec
Club de tir BSL 2
Zec Québec Bronze
Sépaq juillet 2019 4