Opinion Malgré notre opposition, nous en sommes à la mise en application de la loi
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Malgré notre opposition, nous en sommes à la mise en application de la loi

La Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs ne laissera pas tomber le combat

La Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs s’est opposée depuis toujours à la mise en place d’un tel système. En tant qu’organisation, elle ne peut encourager la désobéissance civile. (La Presse canadienne)

Malgré notre profond désaccord avec la loi sur l’immatriculation des armes à feu, nous en sommes maintenant à la mise en application de la loi et des amendes qui en découleront.

La Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs s’est opposée depuis toujours à la mise en place d’un tel système.

Toutefois, à la suite d’un processus démocratique où 99 des 125 députés qui ont voté étaient pour un registre, la loi sur l’immatriculation des armes à feu est entrée en vigueur.

En tant qu’organisation, nous ne pouvons encourager la désobéissance civile, et c’est pourquoi nous laissons à chaque individu la décision du moment où il enregistrera ses armes.

Cette position respectueuse des lois ne signifie pas que la Fédération laisse tomber le combat contre l’immatriculation. Le combat a été gagné au niveau fédéral il y a quelques années, et nous sommes confiants qu’il pourra être gagné à nouveau au provincial. 

Zecs Québec Argent 3

L’écoute que démontre le gouvernement envers nos arguments est d’ailleurs de bonne augure.

Continuer de mener la bataille 

Nous tenons à rappeler que nous continuerons de mener cette bataille dans le respect du processus démocratique et des groupes opposés à notre point de vue.

Le meilleur moyen de contribuer au débat est de contacter le député de votre circonscription pour lui exprimer votre opinion. La position que nous exprimons sera donc corroborée par les députés de nombreuses régions.

Zec Québec

Par ailleurs, veuillez noter que l’annonce des assouplissements réglementaires qui a été faite la semaine dernière par la ministre de la Sécurité publique, madame Geneviève Guilbault, signifie qu’un processus de modification législative se mettra en branle sous peu.

Les changements au processus d’immatriculation ne sont pas en vigueur tout de suite, mais le seront à la suite du passage en chambre du projet de modifications.





Zec Québec
Zec Québec
RDVN Facebook
Sépaq juillet 2019 4