Opinion La chasse bas-laurentienne perd un de ses plus fiers adeptes
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

La chasse bas-laurentienne perd un de ses plus fiers adeptes

Henri Brisson est décédé au terme d’une maladie furtive et insidieuse

Henri Brisson, à gauche, partageait fièrement ses succès de chasse, comme ici avec ses partenaires Claude Brillant, au centre, et le regretté Jean-Guy Gagnon.
Ernie Wells

La communauté régionale des chasseurs sportifs au Bas-Saint-Laurent vient de perdre un de ses adeptes les plus passionnés.

COMMENTAIRE

Henri Brisson, de Rimouski, est décédé le dimanche 4 novembre dernier, au terme d’une maladie furtive et insidieuse, qu’il tentait de vaincre depuis quelques mois.

Rarement connu un chasseur qui consacrait autant de temps à la pratique de son sport préféré. Avec sa conjointe Lucille, le couple s’adonnait à la chasse de toutes les espèces, du petit gibier à la grande faune ; ours, cerf et orignal. L’automne était leur saison.

J’ai connu Henri Brisson et des membres de son « clan » à la chasse de la perdrix dans la Réserve faunique de Rimouski, à l’époque où la chasse du petit gibier s’échelonnait de la mi-septembre, jusqu’à la saison de la chasse du cerf en novembre. C’était à la fin des années 1970, début 1980, bien avant la réouverture de la chasse de l’orignal dans cette Réserve en 1989.

Henri et les membres réguliers de son groupe, comme moi et les miens, on louait des chalets au Lac Rimouski; aujourd’hui démolis pour faire place à des unités de nouvelle génération, pour y chasser la perdrix.

Je me rappelle qu’à la fin de la journée, les oiseaux récoltés étaient déposés sur le plancher de chaque portique, bien alignés, comme des trophées pour démontrer fièrement aux visiteurs, dont Henri, le résultat de la chasse du jour. D’un chalet à l’autre, on allait constater la récolte de chacun.

Chasse à la « poule des bois »

Arrolok

Et cette location de chalets pour chasser la perdrix pouvait se répéter de quatre à cinq fois, peut-être plus, durant les presque deux mois de la saison du petit gibier dans la « Rimouski ». Tous les habitués en hébergement du secteur du Lac Rimouski s’y côtoyaient régulièrement

durant les fins de semaine de la « poule des bois », sauf durant les périodes de chasse du grand gibier. À ce moment, Henri et son « clan » changeaient de territoire de chasse.

Et on se revoyait l’automne suivant. Entretemps, il arrivait à Henri de me communiquer de l’information sur des activités de chasse, et parfois pour dénoncer des situations à l’encontre de la pratique de la chasse, et du plein air, comme entre autres, le dossier des roulottes saisonnières au Camping du Lac Rimouski.

Mais ça c’est une autre histoire. Henri Brisson s’est aussi investi dans nombre d’organisations et de comités à nature de plein air et de chasse, et il a siégé quelques décennies comme administrateur de la Zec Bas-Saint-Laurent.

Parler de chasse… et aussi de pêche!

Henri Brisson laisse plein d’autres souvenirs de la chasse. Il me faisait parvenir des photos avec ses trophées pour publier dans ma chronique hebdomadaire et dans l’Album de Chasse. Henri visitait mes Salons de Chasse et de Pêche.

Chaque rencontre était une brève occasion de parler de chasse, bien sûr, et aussi parfois de pêche. Henri était un être entier, assidu et loyal avec ses très proches amis, voyant aussi dans son activité de plein air, outre le prélèvement d’un gibier ; petit ou grand, une occasion conviviale de se retrouver avec ses « chums » de chasse qui comme lui, nourrissaient la même passion, pour un même sport.

Guide expert 2

Et tous animés du même désir de se retrouver, plus souvent qu’autrement, dans la sauvagerie régionale, non seulement en temps de chasse, mais je crois aussi dans la vie de tous les jours.

À Lucille ; sa conjointe et partenaire de chasse, à ses enfants Marie-Josée, Kathleen et Shirley, aux membres du « clan »; ils se reconnaitront, à sa parenté et amis, j’offre mes sincères sympathies.

La famille recevra les condoléances le samedi 10 novembre, de 19 h à 22 h, et le lendemain dimanche dès 13 h, au Mausolée Saint-Germain, à Rimouski. Une célébration de la parole suivra à 15 h 30, au même endroit.

Henri Brisson n’est plus, mais son souvenir demeure et tout plein de souvenirs. À chaque fois que je passerai devant son chalet sur la Zec Bas-Saint-Laurent, je le saluerai, tout en ayant une pensée pour celui qui a rejoint, trop tôt, le pays de la chasse éternelle !





Zec Québec
Guide expert 2
FédéCP
Mont-Lebel Chasse & Pêche 2
Fondation de la faune du Québec
Mont-Lebel Chasse & Pêche
Zec Québec
Club de tir du Bas-Saint-Laurent
Guide expert