Opinion La FédéCP salue la décision d'abattre le troupeau de cerfs rouges
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

La FédéCP salue la décision d'abattre le troupeau de cerfs rouges

Cette décision démontre que Québec saisit l’ampleur de la maladie

Comme les élevages de cerfs sont les endroits les plus propices au développement de la maladie, la FédéCP croit que les fermes devraient être responsables de prévenir la propagation chez les animaux sauvages (Photo FédéCP)

La FédéCP salue la décision de l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) qui a enfin émis une ordonnance de dépeuplement du troupeau des Laurentides d’où provient l’animal infecté.

Cette action demandée à plusieurs reprises par la Fédération sera effectuée au courant des prochaines semaines en suivant procédures établies par l’ACIA en collaboration avec l’éleveur et les autorités provinciales.

Cette décision démontre que l’ACIA saisit l’ampleur de la maladie débilitante chronique des cervidés et ses effets catastrophiques si elle venait à se répandre dans la nature, ce qui jusqu’à maintenant a heureusement été évité si l’on se fie aux résultats négatifs des échantillons testés par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs.

Selon le message transmis par l’ACIA, toutes les carcasses des bêtes abattues seront analysées pour la MDC. La viande provenant d’animaux avec un résultat négatif au test de dépistage pourra être distribuée et consommée.

Tout produit provenant d’un animal ayant obtenu un résultat positif au test sera détruit.

Chasseurs généreux

La Fédération réitère toutefois la demande d’installer le plus rapidement possible une double clôture ou du moins de prendre tout autre moyen temporaire approprié pour créer une zone tampon et éviter les contacts entre le site de l’élevage et les animaux sauvages.

Cette demande est valable pour la ferme où la maladie a été détectée, mais la Fédération souhaite que les autres fermes d’élevage emboîtent le pas pour éviter une situation similaire à ce que nous vivons actuellement.

Les fermes devraient être responsables de prévenir la propagation

Comme les élevages de cerfs sont les endroits les plus propices au développement de la maladie, les fermes devraient être responsables de prévenir la propagation chez les animaux sauvages et devraient avoir l’obligation d’installer une double clôture.

Guide expert

La FédéCP rappelle que la MDC est une maladie hautement contagieuse qui se transmet aux cervidés par un agent infectieux appelé prion qui se trouve dans les fluides sécrétés par les animaux et qui est indestructible. Sa durée de vie en nature est de plusieurs années, ce qui implique qu’un site contaminé ne peut recevoir d’autres animaux, au risque de les voir attraper la maladie à nouveau.

Comme aucun moyen d’éradication de cette maladie n’existe, et qu’elle représente la plus grande menace pour nos troupeaux de cervidés, il est essentiel de travailler en prévention maintenant que le Québec a eu son premier avertissement sérieux.





Zec Québec
Guide expert
FédéCP
Mont-Lebel Chasse & Pêche
Club de tir du Bas-Saint-Laurent