Opinion Chaudière-Appalaches, une région pour motoneigistes
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Chaudière-Appalaches, une région pour motoneigistes

Une région pour les amateurs de montagnes ou de randonnées paisibles.

Le spectacle des momies que l’on retrouve sur les sommets de la région représente toujours une révélation. Leur allure peut changer au gré de la lumière du jour. (Photo Stéphanie Allard Tourisme Chaudière-Appalaches)
Julien Cabana

Parmi les régions qui ont une offre de services pour motoneigistes, Chaudière-Appalaches figure parmi les meilleures. On y retrouve de tout pour tous les goûts, que vous soyez amateurs de montagnes ou de randonnées paisibles dans la plaine du Saint-Lauren

« Je crois qu’au fil des ans, nous avons développé une offre intéressante, basée sur un seul et unique but : donner aux motoneigistes ce qu’ils recherchent, lance le responsable du dossier pour Tourisme Chaudière-Appalaches, Louis Chamberland. Nous avons bâti toute l’offre de services de la région pour faciliter les déplacements et offrir une qualité de services hors pair. »

Il est vrai que lorsqu’on circule dans cette région, on a l’impression d’être loin et près de tout en même temps.

« Nous avons 166 municipalités sur le territoire. Cela signifie donc que les amateurs n’ont pas à se soucier vraiment s’ils sont loin d’une station-service par exemple. Même chose pour les services de nourriture ou de logement. Si durant une partie de sa randonnée le motoneigiste se retrouve en pleine forêt durant de longues minutes, rapidement, il va déboucher tout près d’un village. »

Cela fait partie du charme de cette région alors qu’à tout moment, vous pouvez apercevoir, au loin, un village, au pied des montagnes, qui semble sorti de nulle part.

Pour l’hébergement, la région, qui était déjà bien garnie, compte maintenant sur deux nouveaux sites où les motoneigistes sont les bienvenus. Il y a la Cache du Golf à Beauceville et la Cache du Domaine à Thetford. Vous avez même la possibilité de garer votre motoneige dans le garage.

Saison en dents de scie

Si la saison a débuté tôt là comme ailleurs, alors que l’on croyait connaître une excellente saison, elle s’est plutôt déroulée en dents de scie.

« Nous avions bien débuté notre hiver, mais la première période de redoux a ralenti les choses. Nous avons quand même pu sauver la période la plus achalandée du début de février, mais comme tout le monde dans le milieu, nous avons subi le ralentissement avec la chaleur. La neige qui vient tout juste de tomber fait en sorte que pour la fin de semaine, les conditions seront bonnes. »

On peut dire que la ligne de démarcation pour déterminer les conditions de sentiers dans la région, c’est souvent la rivière Chaudière. « Cet hiver, à l’est de la rivière Chaudière, il y avait beaucoup de neige alors qu’à l’ouest, il y en avait pas mal moins. C’est souvent la Beauce qui a subi les pires contrecoups du redoux. »

Des circuits intéressants

Chasseurs généreux

Les habitués de la région connaissent bien les attraits qu’il faut absolument visiter lors d’une randonnée là-bas. Pour les néophytes, il y a une solution intéressante.

« En se rendant sur notre site, www.chaudiereappalaches.com, sous l’onglet “motoneige”, les gens vont découvrir plusieurs circuits de motoneige qui peuvent être faits chez nous », affirme Chamberland. On y mentionne les choses à découvrir, quel que soit le parcours choisi, de même que beaucoup d’informations sur les sites d’hébergement disponibles, la restauration, l’essence et autres. C’est une façon de s’assurer de faire une belle visite de notre région. »

Prudence SVP

La température des derniers jours a passablement changé le portrait des conditions des sentiers de motoneige dans plusieurs régions du Québec.

Si vous roulez au cours des prochains jours, soyez très prudents en suivant à la lettre la signalisation installée par les bénévoles des clubs qui sont les experts dans le domaine.

Pour avoir une meilleure idée de ce qui vous attend, vous pouvez soit communiquer directement avec votre club de motoneige, soit vous rendre sur le site de la Fédération des clubs de motoneigistes, www.fcmq.qc.ca, afin de connaître les conditions de sentiers.

Vous pouvez même aller visualiser en temps réel les opérations de surfaçage dans les sentiers. On ne peut offrir plus comme informations.

Relais Club alpin

Aussitôt qu’on laisse la plaine du Saint-Laurent et qu’on se retrouve en altitude, les conditions de sentiers sont complètement différentes, surtout au nord du fleuve.

À Sainte-Brigitte-de-Laval, Daniel Parent et son équipe ont ouvert un nouveau relais cet hiver dans les locaux du Club de golf Alpin. Ils ont bâti un sentier qui relie le site au sentier Trans-Québec numéro 3.

Club de tir du Bas-Saint-Laurent

Si vous passez dans le coin, pensez à faire un petit crochet pour constater l’excellence des services qui sont offerts.

Attention aux cours d'eau 

La neige qui vient de tomber est lourde. Très souvent, elle va plutôt servir à faire fondre la glace sur les lacs et les rivières, plutôt que de l’aider à se raffermir.

Il est donc préférable de fuir les cours d’eau ou les lacs qui ne sont pas clairement identifiés comme fiables par les experts du coin. Les bénévoles des clubs ont des façons de travailler pour savoir si la glace est toujours sécuritaire dans les portions de sentiers qui passent sur une surface gelée.

La neige cache toujours très bien les pièges qui vous attendent. Il ne faut jamais lui faire confiance.

Reproduction autorisée par Julien Cabana de sa chronique parue le mercredi 7 mars 2018 dans le Journal de Québec.

 





Zec Québec Or
Club de tir du Bas-Saint-Laurent
Mont-Lebel Chasse & Pêche 2
Chasseurs généreux 2
Zec Québec
Fondation de la faune du Québec
Guide expert 2
RVNature
Fondation de la faune- J'aime la pêche
RDVN Twitter
RDVN Facebook