Opinion Ne jamais dépasser 30 mètres de distance de tir
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Ne jamais dépasser 30 mètres de distance de tir

Nous vous présentons la quatrième partie du «Guide d'utilisation de l'arbalète».

Chaque chasseur doit visualiser le passage de la flèche dans la zone vitale avant de tirer vers la bête.
Marius Dechamplain

Un chasseur à l'arbalète ne devrait jamais dépasser 30 mètres de distance de tir afin de ne pas rater la zone vitale d'un gros gibier.

Je vous présente de la quatrième partie du «Guide d'utilisation de l'arbalète à la chasse du gros gibier», un outil de référence permettant d'éduquer les chasseurs et d'assurer la pérennité de la ressource. 

J'ai participé à la préparation de cet ouvrage en compagnie de Suzanne Desjardins, B. Sc. Physique et monitrice de tir et de Louis Hébert, moniteur de tir. Jeannot Ruel, Ernie Wells, la Zec Bas-Saint-Laurent et le Club de tir du Bas-Saint-Laurent ont aussi collaboré à sa rédaction.

Tests à l'horizontal et en mirador

Pour valider cette affirmation, nous avons effectué des tests de tir à l'horizontal et en mirador. Les tirs en mirador ont été réalisés à une hauteur de 4,1 mètres et à des distances de 20 et 30 mètres. 

Des tirs comparatifs à l'horizontale, à la même distance, permettent de comprendre l'effet de la dénivellation du mirador, en comparant les cibles. 

Changer dair

À la grande surprise, peu importe la vitesse, le point d'impact ne baisse pas plus que cinq centimètres entre le tir horizontal et celui effectué en mirador. L'effet est plus marqué à distance moyenne (20 m) qu'à une distance plus grande (30 m), car l'angle vers le bas est plus prononcé à 20 m. 

À cause de cet angle, il faut donc déplacer le point de visée un peu plus haut vers le dos de l'animal. Il faut visualiser le passage de la flèche dans la zone vitale. 

Bien que le point d'impact se déplace légèrement, le groupement demeure le même lors d'un tir en mirador que lors d'un tir à l'horizontale. Toutefois, au-delà de 30 mètres, la chute de la flèche devient plus importante, atteignant 30 cm. 

Une raison de plus pour ne pas dépasser 30 mètres de distance de tir afin de ne pas rater la zone vitale du gibier. 

Test de tir dans la viande et les os

Fondation de la faune du Québec

Des tirs effectués sur des parties de carcases animales démontrent qu'une flèche mal logée n'aura pas d'effet létal à court terme, vu la faible énergie et le mode d,action des flèches d'arbalète. Ainsi, les points de chasse qui ont rencontré l'os de la palette d'épaule se sont brisés ou ont simplement dévié. 

Il est donc inutile de tirer, sur l'animal, dans d'autres parties que la zone vitale. Considérez également qu'une majeure partie de cette zone spongieuse coeur-foie-poumons est protégée par les côtes rigides (carge thoracique). 

La flèche doit donc posséder une bonne énergie pour franchir cette barrière naturelle: assurez-vous de tirer lorsque vous êtes près du gibier, à l'intérieur de 30 mètres. 





Zec Québec
Fondation de la faune du Québec
FédéCP
Seigneurie Lac Métis
RDVN Facebook
Zec BSL été 2018