Nouvelles Nouveau radar météo: les prévisions d'Environnement Canada seront plus précises
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Nouveau radar météo: les prévisions d'Environnement Canada seront plus précises

Le nouvel équipement permettra de produire des meilleures prévisions à court terme

Les météorologues comptent beaucoup sur la "nette amélioration" dans la rapidité à laquelle les données leur seront fournies, qui passe de dix à six minutes, un délai qui permettra à la population de se mettre plus rapidement à l'abri.
La Presse canadienne

Régulièrement l'objet de critiques pour l'exactitude de leurs prévisions, les météorologues, du moins ceux d'Environnement Canada, peuvent désormais compter sur un nouvel outil pour redorer leur blason.

L'agence météorologique a dévoilé jeudi à Blainville, dans les Basses-Laurentides, son premier nouveau radar installé en sol québécois.

"Plus précis", "plus rapide" et "plus puissant" que celui de l'ancienne génération, les météorologues ne tarissent pas d'éloges pour leur nouvel outil. Ils comptent sur cet outil pour fournir des données plus fiables sur le temps qu'il fera dans la région de Montréal.

L'instrument à la fine pointe de la technologie permettra également de transmettre plus tôt des avertissements de temps violent, comme des orages, des tornades, des épisodes de verglas ou des blizzards.

Le radar situé à Blainville, qui est entré en fonction il y a un mois, est le deuxième installé au pays. Il s'inscrit dans le projet de renouvellement de la mosaïque de la trentaine de radars d'Environnement Canada qui seront remplacés d'ici 2023 au coût de 95 millions $.

Arrolok

Les radars météorologiques sont le principal instrument des météorologues pour produire des prévisions à court terme, explique Environnement Canada. Ils émettent des ondes et surtout, ils "écoutent les retours".

"Les ondes vont frapper des cibles, soit les précipitations: les gouttelettes d'eau, les flocons, ce qui se passe dans les nuages et elles reviennent vers les radars", a précisé la météorologue Marie-Ève Giguère, en entrevue avec La Presse canadienne.

Un instrument ultramoderne

Les météorologues comptent beaucoup sur la "nette amélioration" dans la rapidité à laquelle les données leur seront fournies, qui passe de dix à six minutes, un délai qui permettra à la population de se mettre plus rapidement à l'abri, particulièrement dans des situations d'urgence.

Zec Québec

Par exemple, les tornades sont des phénomènes "très puissants et qui se développent très rapidement", a décrit Mme Giguère. "Quand on parle de publier des avertissements pour des tornades, 15 minutes c'est considéré comme un bon préavis. Ces quatre minutes sont cruciales dans ce genre de situation", a-t-elle fait valoir.

Le nouvel équipement a une portée de 240 kilomètres, deux fois plus grande que leurs ancêtres actuellement en service, ce qui permet d'avoir un meilleur portrait de la situation.

Enfin, le nouveau radar émet des ondes sur deux axes, ce qui fournit de meilleures indications sur la forme de ce qu'elle a frappé. "Est-ce que c'est une grosse gouttelette d'eau qui tombe rapidement qui est un peu écrasée, une petite en suspension complètement sphérique, un petit ou gros flocon", a illustré Marie-Ève Giguère. Ces informations seront disponibles sur le site d'Environnement Canada dès l'an prochain, a-t-elle promis.





Zec Québec Or
Zec Québec
Fondation de la faune- J'aime la pêche
RDVN Facebook
Guide expert
RDVN Twitter