Nouvelles Une vidéo montrant l’abattage d’un orignal soulève de nombreuses réactions
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Une vidéo montrant l’abattage d’un orignal soulève de nombreuses réactions

Les explications du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs

Selon le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs explique que l'orignal semblait infesté par un parasite, le Parelaphostrongylus tenuis, communément appelé le ver des méninges. (Photo MFFP)
Rendez-Vous Nature

Une vidéo montrant l’abattage d’un orignal par des agents de protection de la faune à Vallée-Jonction a soulevé de nombreuses réactions de la part des citoyens. Voici ce qu'il s’est réellement produit.

Sur sa page Facebook, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) explique que l'orignal semblait infesté par un parasite, le Parelaphostrongylus tenuis, communément appelé le ver des méninges.

La présence de ce parasite chez l’orignal peut être fatale. Les premiers symptômes associés à son infestation sont la désorientation et la diminution, voire la perte de sa méfiance envers l’homme.

Avant de procéder à l’abattage de l’orignal, les agents de protection de la faune sont intervenus à plusieurs reprises afin de lui laisser une chance. Voici l’ordre chronologique des évènements qui ont mené à la décision :

?Au début du mois d’octobre : un orignal femelle est aperçu dans le terre-plein central de l’autoroute 73.

Zec Québec Argent

?Le 15 octobre : une opération commune des agents de protection de la faune, de la Sureté du Québec et du ministère des Transports a lieu dans le but de rediriger l’orignal vers un endroit plus sûr.

?Le 16 octobre : l’orignal est repoussé à nouveau dans la forêt par les agents de protection de la faune.

? Le 17 octobre : l’orignal est immobilisé dans le secteur de Saint-Joseph-de-Beauce alors qu’il se trouve dans la cour arrière d’une maison. Bien qu’il présente des signes démontrant qu’il pouvait être atteint du ver des méninges, les agents de protection de la faune décident de laisser une chance à l’animal et de le relocaliser dans la municipalité de Saint-Sévérin. L’orignal est marqué d’un sceau à l’oreille afin de pouvoir l’identifier si d’autres interventions sont nécessaires.

?Le 26 octobre : à la suite de signalements de citoyens, les agents de protection de la faune se rendent dans le secteur de Vallée-Jonction pour évaluer l’état de l’orignal, qui a été aperçu en bordure d’une route. Ils constatent qu’il s’agit bien du même orignal, puisqu’il porte le sceau à l’oreille. L’orignal a de la difficulté à se lever. Ses pattes arrière tremblent, il balance la tête de gauche à droite : des symptômes associés à la présence du ver des méninges.

Guide expert 2

?Les agents de protection de la faune prennent finalement la décision de mettre fin aux souffrances de l’animal et de l’abattre à l’aide d’une carabine dont le calibre est adapté à sa grosseur. Avant de procéder à l’abattage de la bête souffrante, l’agent prend soin de vérifier la ligne de tir. L’opération a été menée dans le respect des normes de sécurité et des procédures opérationnelles.

Source: MFFP 





Zec Québec
Guide expert 2
Zec Québec
RDVN Facebook
Club de tir du Bas-Saint-Laurent
Fondation de la faune du Québec