Nouvelles Des zones refuges cruciales pour que les forêts continuent de chanter
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Des zones refuges cruciales pour que les forêts continuent de chanter

Les changements climatiques menacent la moitié des oiseaux chanteurs du Canada

L'étude s'est intéressée aux zones où les changements seraient moins dramatiques notamment par la présence d'eau ou grâce à l'altitude élevée. Ces facteurs permettraient de préserver les habitats de plusieurs oiseaux.
La Presse canadienne

Avec de nouveaux résultats toujours plus déprimants suggérant que les changements climatiques menacent la moitié des oiseaux chanteurs du Canada, on pourrait s'attendre à ce que les auteurs de l'étude soient complètement découragés.

Mais Jeff Wells ne l'est pas.

"Il faut sortir de cette vision pessimiste et totalement sombre de toutes les mauvaises nouvelles qui s'accumulent et commencer à réfléchir à des solutions", affirme le scientifique en chef et auteur principal de l'étude publiée lundi par la "Boreal Songbird Initiative" (NDLR: Projet de conservation des oiseaux chanteurs de la forêt boréale).

"Il existe véritablement des solutions positives à certains de ces problèmes", assure-t-il.

Tout d'abord, les mauvaises nouvelles.

Le rapport combine des enquêtes approfondies sur le recensement des oiseaux et des modèles sophistiqués montrant l'impact probable du changement climatique sur des zones spécifiques de la forêt boréale, cette vaste bande de verdure qui s'étend dans le nord de presque toutes les provinces.

On rapporte que parmi les 53 espèces d'oiseaux chanteurs étroitement liés à la forêt boréale, dont les espèces populaires telles que la paruline du Canada et le gros-bec errant, 21 d'entre elles vont connaître un "déclin sans équivoque" de leur habitat d'ici quelques décennies. D'ici la fin du siècle, le nombre d'espèces touchées devrait atteindre 29.

Pour certaines espèces, cette perte d'habitat constitue une menace réelle pour leur survie. Le quiscale rouilleux, par exemple, a déjà perdu environ 90 pour cent de sa population et il y a un milliard de parulines rayées de moins que dans les années 1970.

Réserve Duchénier

"Il y a un nombre croissant d'oiseaux qui subissent de graves baisses de population", souligne M. Wells.

D'autres études vont dans le même sens que ces résultats. La société Audubon a constaté en 2014 que le changement climatique pourrait coûter à 126 espèces plus de la moitié de leur aire de répartition actuelle d'ici 2050. Ces pertes n'incluent même pas les perturbations humaines liées à la foresterie ou au développement énergétique.

Des changements moins dramatiques

L'étude s'est ensuite intéressée aux zones où les changements seraient moins dramatiques notamment par la présence d'eau ou grâce à l'altitude élevée. Ces facteurs permettraient de préserver les habitats.

En croisant ces données avec les conditions que préfèrent les oiseaux, les chercheurs ont identifié des "refuges climatiques", des zones qui vont demeurer des sanctuaires pour les oiseaux malgré le changement climatique.

La plus grande superficie de ces aires de refuge se trouve dans le nord du Québec, mais on en retrouve à travers le pays.

L'Ontario et le nord de la Colombie-Britannique en compte, tout comme un important secteur près d'Edmonton, en Alberta.

FédéCP

Ce sont ces refuges qui alimentent l'optimisme de Jeff Wells. La plupart de ces aires ont relativement vierges et peuvent toujours être protégées.

"Ce seront des arches... entourées d'une mer de changement. Ces espèces peuvent survivre là-bas. Protéger ces zones le plus possible est crucial", martèle le scientifique.

Ces arches doivent aussi être reliées les unes aux autres pour que les oiseaux puissent les atteindre.

Jeff Wells sait bien qu'une certaine quantité de changement est inévitable et déjà en cours, mais si les Canadiens sont prêts à prendre d'importants engagements, il est encore possible d'éviter que les forêts canadiennes cessent un jour de chanter, promet-il.





Zec Québec
FédéCP
Mont-Lebel Chasse & Pêche
Zec Québec
Guide expert
Club de tir du Bas-Saint-Laurent
Chasseurs généreux 2