Nouvelles Des zones tampons pour observer les mammifères marins sans leur nuire
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Des zones tampons pour observer les mammifères marins sans leur nuire

Ces mesures visent notamment à éviter de séparer une mère et un petit

Des experts sont unanimes: ces rencontres à proximité peuvent être nocives pour les bélugas et pour les curieux.
La Presse canadienne

Ottawa imposera de nouveaux règlements qui obligeront les bateaux à garder une bonne distance des mammifères marins, comme lors des expéditions d'observation à Tadoussac.

Corey Webster, un responsable fédéral de la conservation et de la protection des pêches, a indiqué mardi que les nouvelles règles exigent que les navires restent à au moins 100 mètres des mammifères marins comme les baleines, les dauphins et les marsouins.

La nouvelle disposition accorde le statut de règlement à des lignes directrices existantes qui "recommandaient" jusqu'ici une telle zone tampon de 100 mètres.

Selon M. Webster, ces mesures visent notamment à éviter que les navires harcèlent les baleines ou séparent une mère et un petit. Les sanctions possibles pour toute infraction seront déterminées au cas par cas, a-t-il dit.

Cette annonce a été faite mardi alors que les gens continuaient à affluer vers une zone au large d'Ingonish Beach, au Cap-Breton, pour apercevoir deux bélugas qui batifolent près du rivage depuis environ une semaine.

Nager avec les bélugas

Changer dair

Le duo captive les habitants et les touristes depuis des jours, quelques curieux plongeant même dans l'eau pour nager avec les bélugas.

Des vidéos et des photos sur les médias sociaux montrent des bateaux et des kayaks qui entourent les baleines blanches tachetées remontant à la surface, à portée des petites embarcations.

Une vidéo montre un chien nageant près des mammifères, accompagnés d'un individu en combinaison.

Les experts sont unanimes: ces "rencontres du troisième type" peuvent être nocives pour les baleines et pour les curieux.

Catherine Kinsman, du Whale Stewardship Project, qui étudie les bélugas depuis 1998, explique que les baleines pourraient devenir trop familières avec les humains et les bateaux, augmentant ainsi le risque de blessures.

Réserve Duchénier

"Ce sont des animaux sauvages et ils doivent rester sauvages pour leur propre protection et leur survie."

En 2002, un béluga qui s'était habitué aux habitants près de Calvert, à Terre-Neuve-et-Labrador, avait dû être abattu après avoir été heurté par une hélice de bateau.





Zec Québec
Réserve Duchénier
Zec Québec
Fondation de la faune du Québec