Quad-Motoneige En motoneige, protéger la faune une question de gros bon sens !
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

En motoneige, protéger la faune une question de gros bon sens !

Entrevue avec Michel Garneau de la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec

« Un seul incident impliquant un orignal poursuivi par un motoneigistes est un évènement de trop », affirme le superviseur marketing de La Fédération des Clubs de Motoneigistes du Québec, Michel Garneau. (Photo Julien Cabana)
Ernie Wells

La Fédération des clubs de motoneigistes du Québec (FCMQ) blâme les rares motoneigistes qui font preuve de manque de savoir-vivre et de respect envers les êtres vivants que représentent les cervidés; orignal et cerf.

Des animaux sont souvent poursuivis inutilement dans les sentiers de motoneiges. Cette situation entraine des conséquences souvent dramatiques.

« Un seul incident impliquant un orignal poursuivi par un motoneigistes est un évènement de trop. L’an dernier nous avons publié des informations dans le Code du motoneigiste responsable, encarté dans le magazine Motoneige Québec, qui est posté à tous nos membres. Deux pages y sont consacrés à la protection de l’environnement et de la faune. Sur le site de notre FCMQ, dans la section hors-piste, on dit aux gens de respecter les animaux. Il ne faut jamais oublier que nous sommes les invités dans la « maison » de la faune et c’est le gros bons sens qui nous dit qu’on doit respecter les animaux, surtout dans un hiver rigoureux où les cervidés ont de la misère à survivre. On doit leur laisser leur place avec respect », affirme le superviseur marketing de la FCMQ, Michel Garneau.

Comportement intolérable

Zecs Québec Argent 2

Si M. Garneau ajoute que son organisation doit se fier se fie à la bonne conscience des gens, il restera un très petit segment de la population qui ne comprend pas encore.

« On a même vu un planchiste poursuivant un orignal dans une pente de ski. Poursuivre un cerf ou un orignal en motoneige ou en planche à neige est un acte très déplorable et personne dans la communauté des motoneigistes, et autre, ne peut tolérer un tel comportement. La vaste majorité des motoneigistes apprécie la nature et c’est grâce à la motoneige que nous avons accès à des coins de la nature que nous ne pouvons visiter en d’autres moments de l’année », poursuit Michel Garneau.

En entrevue à l'émission radio « Rendez-Vous Nature » des 9 et 10 mars, le porte-parole de la FCMQ s’est dit prêt à regarder des mesures plus pointues.

Zec Québec

« C’est quelque chose qu’on peut regarder. Mais un individu qui n’est pas capable de constater par lui-même qu’il met la vie d’un orignal en péril, qu’est-ce qu’on peut faire de plus. On pourrait peut-être voir à développer d’autres outils pour informer les gens davantage, mais ça demeurera toujours une question de gros bons sens. On devra regarder tout cela et se repencher sur cette question », estime Marc Garneau, qui espère ne plus avoir à reparler d’évènement impliquant des motoneigistes et des cervidés.

Une entrevue à ne pas manquer avec Michel Garneau à « Rendez-Vous Nature » des 9 et 10 mars 2019. Vous pouvez écouter cet entretient en cliquant sur le lien ci-haut. 





Zec Québec Or
Zec Québec
Fondation de la faune- J'aime la pêche
Sépaq janvier 2019 2
Réserve Duchénier